Un séjour en cuisine

Le tourisme gastronomique a le vent en poupe en Algarve. Le projet Mimo incite les voyageurs à connaître la culture régionale à travers ses recettes, ses ingrédients, mais aussi différentes techniques culinaires

Depuis son ouverture il y a tout juste un an, Mimo, l’école de cuisine dirigée par Lúcia Ribeiro au sein du resort Pine Cliffs à Albufeira, a déjà formé plus de 2 800 apprentis cuisiniers. Bien qu’elle soit née en Algarve, la cheffe a vécu plus de la moitié de sa vie à Londres, et peut ainsi communiquer avec ses étudiants, qui sont pour la majorité des ressortissants étrangers, de passage dans la région.

Après de nombreuses collaborations avec de grands noms de la gastronomie, Gordon Ramsay, Paul Walsh, Claude Bosi et Dieter Koschina pour ne citer qu’eux, Lúcia Ribeiro a décidé de retrouver ses racines et de diriger le Mimo Algarve. Ce projet est « unique au Portugal, car ce n’est pas une école conventionnelle, souligne-t-elle. Dans cet espace, on peut y trouver une boutique de produits gourmets, on peut aussi y organiser des formations (pour adultes, adolescents, enfants et familles), des dégustations de vins et des soirées gastronomiques avec des show cooking. »

En classe, les élèves doivent élaborer et goûter des recettes typiquement portugaises comme le caldo verde (soupe au chou), l’açorda de morue (mélange de pain, ail, eau et coriandre), le porc à l’alentejana (avec des palourdes) et les queijadinhas (tartelettes à base de lait). L’objectif est de travailler les ingrédients d’une manière différente et que les participants s’aventurent à manger des choses qui ne font pas partie de leur culture alimentaire. C’est le cas, par exemple, des amêijoas à bulhão pato (palourdes marinées avec de l’ail, du vin blanc et de la coriandre), de l’arjamolho (soupe froide à base de tomates, poivrons, ail et pain) ou de la tarte aux amandes.

Selon Lúcia Ribeiro, la cataplana algarvia est, de loin, la favorite : « Tout le monde s’accorde sur le fait qu’il est surprenant de mélanger de la viande avec des fruits de mer, et de créer un plat si savoureux avec si peu d’ingrédients. C’est ça la véritable cuisine algarvienne. » L’une des formations est même totalement dédiée à cette recette. Au cours de la « Cataplana Night », les participants sont invités à préparer une entrée au maquereau fumé, un plat principal avec des petits pois et des œufs pochés, et une tarte en dessert, le tout confectionné dans cet ustensile traditionnel.

La cheffe se souvient avec tendresse d’un couple de restaurateurs taïwanais qui a participé à un cours intensif de trois jours, et dont « l’expérience a été si remarquable qu’ils servent maintenant divers plats en cataplanas dans leur propre restaurant ».

De simples curieux aux professionnels en quête de nouvelles idées, ou tout simplement des passionnés de cuisine, nombreux sont ceux qui sont déjà passés par ici, et les réservations pour l’été 2019 ne cessent d’augmenter. Les cours pour les enfants et les familles ont également fait fureur cette dernière année. Ils sont limités à 12 ou 14 personnes et disponibles tous les jours de la semaine. L’institution propose également des formations intensives, d’une durée de deux à sept jours, à des prix allant de 225 à 785 euros. Les « supper clubs », en revanche, se déroulent uniquement le soir et ont une dynamique différente : les invités assistent à un « show cooking » et goûtent les mets préparés par la cheffe.

La culture viticole est aussi mise à l’honneur. La mission du sommelier Cristiano Pereira, lors des dégustations à l’aveugle « Name That Wine » (Nommez ce vin), est de faire connaître et d’expliquer les caractéristiques de chacune des régions du Portugal, de l’Algarve au Minho.

Un quiz invite par ailleurs les participants à découvrir différents aliments alliés au vin du pays qui leur correspond. Il est également possible d’organiser des événements privés, des fêtes de mariage ou d’anniversaire, ainsi que professionnels comme des « team building ».

Le concept de tourisme gastronomique Mimo est né à Saint-Sébastien, en

Espagne, puis s’est étendu à Séville et en Algarve. En avril 2019, il est arrivé à Londres, où il a connu un « succès retentissant », et d’ici à la fin de l’année, un nouvel espace devrait ouvrir à Tenerife, la plus grande des îles Canaries. Au Portugal, Lúcia Ribeiro explique que le projet devrait bientôt s’exporter à Porto et à Lisbonne. Partout où il s’implantera, Mimo Algarve offrira l’expérience qui comblera tous les gastronomes, de tous âges et niveaux confondus.

Les réservations se font directement à la boutique ou sur le site www.algarve.mimofood.com

Sara Alves

Share this story

PinIt