« Presque 400 millions d’euros » débloqués pour reconstruire un pays brûlé

Fogos Portugal

Le Conseil des Ministres vient d’approuver un ensemble de mesures pour pallier aux dégâts épouvantables causés par les incendies meurtriers du mois d’octobre. Au total, ces « presque 400 millions » seront attribués aux communautés et foyers dévastés et serviront à réanimer les entreprises paralysées.
Cet argent, réparti entre trois ministères – Infrastructures, Agriculture et Travail et Sécurité Sociale – est destiné à conserver l’emploi et à soutenir des centaines de familles en difficulté.
Lors d’une conférence de presse destinée à annoncer ces mesures, Pedro Marques, Ministre des Infrastructures a déclaré que le tableau général des dégâts résultant de l’enfer vécu par 44 communes et dans 10 districts n’a pas encore été totalement dressé. « La priorité est de déclencher les polices d’assurance qui couvrent les foyers et les entreprises » souligne-t-il, alors que « dans les autres cas, l’État interviendra pour reconstruire les résidences principales ».
Pour les entreprises touchées, plus de 300, le gouvernement a développé « plusieurs instruments », explique ECO en ligne.
Un fonds de 100 millions d’euros sera destiné à la reconstruction d’entreprises et sera assorti d’une ligne de crédit de 100 millions d’euros supplémentaires destinés aux « investissements nécessaires ». Un « système d’aides et d’incitations pour attirer les nouveaux investissements privés » dans les zones ravagées sera également disponible. Ainsi, 50 millions d’euros proviendront des Fonds Communautaires, un montant complété par une somme équivalente versée par le Portugal.
Marques a tenu à souligner qu’il a été décidé, lors de cette réunion, de créer une cellule d’aide médicale et psychologique destinée aux « populations touchées. » Pour le Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, qui a intensément visité les communes dévastées, il s’agit là d’une priorité.
Vieira da Silva, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, affirme que l’argent mis à disposition de son ministère implique « trois dimensions fondamentales » et une mesure « totalement inédite » – l’aide gouvernementale accordée par le gouvernement pendant trois mois pour assurer le versement des salaires dans les entreprises endommagées. C’est une « mesure exceptionnelle car la situation est également exceptionnelle » et elle coûtera à l’État près de 13 millions d’euros, souligne ECO.
« Outre cette mesure, les subventions sociales destinées aux familles touchées seront renforcées », ajoute le site internet tandis que le budget des institutions impliquées sera revu à la hausse et en conformité. Il existe également d’autres plans, tels que la suspension ou la réduction des cotisations sociales pour les entreprises mises à mal.
En ce qui concerne l’Agriculture, le Ministre Capoulas Santos indique que les aliments pour animaux seront prochainement disponibles et distribués par les Forces Armées. Comme il l’a déclaré hier, il existe au moins 100 000 bovins et un demi-million d’ovins à nourrir de toute urgence.
Une dotation de 15 millions d’euros supplémentaire pour « stabiliser la situation d’urgence » dans les zones de forêt a été approuvée. Cela implique « la résolution des graves problèmes d’érosion des sols et de contamination de l’eau ».
Le ministère aura également accès à des lignes de crédit de 8 millions d’euros : la première (3 millions d’euros) servira à aider la population à vendre le bois (« à condition que les prix minimum soient respectés) et la seconde (5 millions d’euros) servira à créer des conditions pour installer les aires d’entreposage du bois. Au total, le Ministère de l’Agriculture peut s’attendre à recevoir 35 millions d’euros.
Enfin, la Ministre de la Justice, Francesca Van Dunem a annoncé la création d’une autre « mesure exceptionnelle » – un mécanisme extrajudiciaire destiné à indemniser les familles des personnes décédées pendant les incendies du week-end dernier ainsi que les victimes qui ont péri pendant la tragédie de Pedrógão Grande en juin.
La « réforme fondamentale » promise de longue date et impliquant les « systèmes de prévention et de lutte contre les incendies » comprendra la « révision du modèle de protection civile ». Cette réforme comptera sur la « présence renforcée des Forces Armées » en matière de combat. D’autre part, cette réforme systémique « sera axée sur la défense de la population et des communautés. » Selon Expresso, ce matin, le Ministère de l’Agriculture, notamment par le biais de l’Institut de la Forêt et de la Conservation de la Nature, « devra intervenir davantage en matière de prévention structurelle » des incendies de forêt et soutenir leur combat.

Share this story

PinIt