Panoramas en noir & blanc

VLP2_Alexandre Manuel_japao 3

Alexandre Manuel nous transporte dans un monde aux paysages intemporels

Ce sont des images qui nous prennent par surprise, des images si simples mais en même temps tellement profondes. Des paysages en noir et blanc où surgissent des sujets sur une mer de brouillard. On s’arrête dans le temps pour contempler une beauté naturelle dans un cadre calme et serein, presque mythique.

Ces magnifiques photos sont l’oeuvre d’Alexandre Manuel, un jeune photographe franco-portugais qui s’est installé à Lagos il y a bientôt 12 ans. Il est venu de France pour retrouver ses racines, dans un pays qui lui tient à coeur depuis toujours. C’est ici que depuis sa tendre enfance, il passait ses vacances avec ses parents, originaires de Villa Real de Santo António en Algarve.

Et c’est en Algarve qu’il s’est établi. Lors de son arrivée Alexandre est tombé amoureux des villes de Lagos et Tavira, “mais c’est Lagos qui a gagné”, dit-il avec un grand sourire. Alexandre adore cette ville historique aux plages dorées. Avec peu d’expérience et de connaissance et afin de survivre, il commença par donner des cours de français dans un lycée et à l’Alliance Française. Petit à petit il diminua les cours et devint photographe à temps plein; aujourd’hui il vit de sa passion.

C’est lors de ses études de Sémiotique Visuelle en France, à Besançon, qu’il a découvert la photographie. Faisant partie du club de photo de l’Université, il commença à faire des experiences avec une collègue, “dans d’ anciennes usines abandonnées, c’était assez dark”, se souvient-il. Il aime également la peinture et a partagé sa passion et son savoir-faire avec d’autres, comme enseignant en France.

Alexandre a découvert sa passion lors d’un voyage au Brésil. “J’avais en poche un appareil photo jetable et j’ai commencé tout simplement à photographier des paysages urbains”. Ses voyages sont rapidement devenus son école d’apprentissage, le menant dans de nombreuses villes et pays tels que le Maroc et les États Unis, mais c’est surtout la nature qu’il aime.

“J’essaie de créer une scène continue qui n’a pas été touchée par le temps, ni par le contact humain”, explique Alexandre, passionné de paysages, en particulier de la région côtière de l’Algarve où il capture les merveilles naturelles. Il adore la côte ouest de l’Algarve avec ses plages aux falaises escarpées, “c’est magnifique et dangereux”, remarque-t-il, et aussi la région de Comporta, au sud de Lisbonne, qui est encore assez sauvage.

Alexandre revient tout juste du Japon où il a passé un mois à voyager en train, en bus et même à vélo, pour trouver des paysages “uniques”. Fasciné par le caractère temporaire de la photographie, il utilise une longue exposition et étudie les conditions atmosphériques de chaque emplacement afin d’obtenir des effets optimaux. Il a besoin d’une lumière diffuse, “pour moi, l’idéal c’est du brouillard ou même une fine pluie, des conditions qui, d’une certaine manière, “nettoient l’image” pour créer une toile de fond”. C’est sur cette toile de fond blanche qu’il capture le sujet de son image: un rocher, des pilotis en bois, un arbre.

Tout en noir et blanc, dans une ambiance intemporelle, ont dirait que le temps s’est arrêté et que la nature restera éternellement statique dans son cadre. Alexandre parvient à immobiliser le mouvement d’une manière qui nous laisse bouche bée. Son travail ne passe pas inaperçu, il a déjà remporté plusieurs prix. Cette année il a remporté le 2ème prix dans la catégorie paysage et 3ème prix dans la catégorie architecture du Px3 – Prix de la Photographie Paris, il fait également  partie du top 10 des “Sony Awards of Photography”.

Quant au futur, Alexandre pense rester en Algarve mais prévoit de nombreux voyages dans des pays aux paysages envoûtants, tels que les Montagnes Jaunes de la Chine et l’Islande. Il éspère aussi faire bientôt de nouvelles expositions. En ce moment ses photos se trouvent dans la galerie “Arte Algarve” à Lagôa, dans la “Galeria São Mamede” à Lisbonne et bien sûr sur son site.

http://www.alexandrephotography.com

Share this story

PinIt