LE PRIX DU LUXE

La demande croissante de propriétés haut de gamme en Algarve pousse les agences immobilières à trouver de nouveaux trésors architecturaux pour étancher la soif des acheteurs internationaux.

Rares sont les industries qui ont prospéré au cours des 18 derniers mois. Le commerce en ligne l’a certainement
fait, comme l’a prouvé le patron d’Amazon, Jeff Bezos en devenant l’homme le plus riche du monde et en s’envolant dans l’espace. L’immobilier de luxe aussi. Bien que les acheteurs ne puissent pas se déplacer physiquement pour visiter des biens potentiels, ils ont pu les inspecter virtuellement et conclure des accords à distance grâce à de nouvelles technologies en constante amélioration.

La technologie est l’une des principales raisons pour lesquelles le marché des propriétés haut de gamme a continué de croître à bon rythme. Les agences immobilières ont investi dans leur présence en ligne avec de meilleurs sites et campagnes de marketing et ont amélioré leurs compétences en termes de visite virtuelle pour les acquéreurs fortunés dont le pouvoir d’achat n’a pas été affecté par la pandémie.

Avec un chiffre d’affaires de 139,7 millions d’euros cette année, la principale agence immobilière de luxe QP Savills a opté pour une stratégie en ligne. « Nous avons beaucoup investi dans notre marketing et nos analyses pour assurer le plus de succès possible avec le site Web », explique Lisa Channing, responsable marketing de l’agence. « Nous avons des spécialistes internes du référencement [Search Engine Optimization] pour obtenir la meilleure exposition pour les propriétés de nos clients et nous avons constaté une augmentation de 84 % des visites sur notre site Web cette année par rapport à l’année dernière. 2019, 2020 et 2021 ont été phénoménales ».

Tellement phénoménales, en fait, qu’il n’y a pas assez de maisons dans la catégorie des propriétés de premier ordre pour satisfaire la demande, ce qui signifie que les prix ne cessent de grimper. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette tendance. Tout d’abord, par les deux dispositifs fiscaux que le gouvernement portugais a mis en place pour attirer les investissements étrangers : Résidents Non Habituels (RNH) et Golden Visa, qui prend fin dans les villes et sur le littoral au 1er janvier 2022, provoquant une véritable ruée, attirant des acheteurs du monde entier. Et puis, par le Brexit et la COVID, qui ont poussé plus d’étrangers à se tourner vers le marché portugais. Selon Wilfrid Hoos, managing partner chez Engel & Volkers à Portimão, le plus grand attrait est « son excellent rapport coût/bénéfice, qui reste raisonnable par rapport à d’autres pays. Même s’il est en hausse, le prix du mètre carré est toujours en dessous de la Côte d’Azur ou Majorque ». Pourtant, les prix gonflent. « Nous avons quelques propriétés à prix élevé dans notre portefeuille depuis deux ou trois ans, et elles ont toutes été acquises, car leur prix est juste et l’intérêt est élevé », explique Wilfrid. Avec plus de 150 propriétés à travers l’Algarve, dont les prix varient entre 1,5 million d’euros et au-delà, Engel & Volkers est également en plein essor. L’agence de Portimão à elle seule a connu une augmentation de 130 % au cours des sept premiers mois de 2021 par rapport à l’année passée.

À Albufeira, Robert Edwards, directeur et associé chez Cerro Novo Properties, a également été témoin d’un flux constant de demandes de renseignements. « L’été est rarement calme, mais en ce moment, nous sommes au maximum ». Seule l’offre n’est pas au rendez-vous : « Nous n’obtenons pas les propriétés assez rapidement », affirme-t-il. « Et comme pour les projets de construction, cela peut prendre jusqu’à deux ans pour en terminer un ».

Les annonces premium de son agence incluent actuellement une superbe villa traditionnelle à Praia do Evaristo, pour 4,2 millions d’euros. Construite sur un hectare de terrain, cette fabuleuse propriété de cinq chambres offre une vue majestueuse sur la côte, de magnifiques salons, des jardins verdoyants avec piscine et court de tennis et une annexe séparée pour les invités. Et, dans un style plus contemporain, une villa de 552 mètres carrés, en en altitude avec une superbe piscine à débordement, de vastes jardins, quatre suites et un gymnase, sur le marché pour 3 250 000 €.

Ce type de propriété avec vue sur la mer est toujours attrayante. Avec des lois environnementales limitant le nombre de constructions le long de la côte, l’offre est rare et les prix élevés. Les villas neuves en première ligne avec vue sur la mer, comme celle de Vale da Pinta répertoriée par Engel & Volkers, sont difficiles à trouver de nos jours. Celle-ci, en phase finale de construction, coute 3.650.000 € et comprend quatre suites spacieuses avec terrasses, un garage pour trois voitures, un sauna, une cave à vin, une salle de cinéma, une salle de sport ou un studio potentiel.

Avec si peu d’offres, acheter un terrain est une bonne alternative, comme une propriété de 5,5 ha avec un projet approuvé pour une villa près de Ferragudo : sept chambres, huit salles de bains et un parking couvert pour au moins six voitures, pour 5.500.000 €. Entouré d’un vaste espace vert, à quelques pas de la plage, c’est exactement ce que les acheteurs recherchent, c’est-à-dire plus d’espace. Dans le Triangle d’Or, où se trouvent les propriétés les plus opulentes de l’Algarve, QP Savills propose actuellement l’annonce de luxe ultime : une propriété ultramoderne de huit chambres pour plus de 15 millions d’euros. En plus de ses immenses murs en verre, de ses œuvres d’art et de son éclairage design, le palace de 1 500 m² dispose de deux piscines extérieures chauffées, d’une piscine intérieure, d’une salle de cinéma, d’une salle de jeux, d’une salle de sport et d’un spa.

De l’autre côté de l’Algarve, la proposition la plus extravagante de Fine & Country Carvoeiro s’élève à un peu plus de 10 millions d’euros ; une villa nouvellement construite de 800 m², au sommet d’une falaise, avec un terrain d’environ 20.000 m². « Une propriété absolument unique », remarque Zoie Hawker, associée gérante de l’agence. Les propriétés de ce niveau sont très rares à Carvoeiro, où le Royaume-Uni est toujours le marché le plus important — environ 30 % des clients. Cependant, Fine & Country a vendu à des clients haut de gamme de 29 pays au cours des deux dernières années, dont Hong Kong et le Moyen-Orient. Ces acheteurs avertis recherchent des constructions neuves ou récentes, et sont en attente attente de la plus haute qualité. En plus d’une piscine intérieure et d’espaces spa dotés d’un sauna, d’un hammam et d’un jacuzzi, ils recherchent désormais des équipements de luxe tels qu’une cave à vin ou un terrain de padel.

Les gens changent leur mode de vie, réalisant qu’ils peuvent travailler de n’importe où. Beaucoup achètent maintenant des résidences principales et sont prêts à faire des investissements plus importants. Ce changement de mode de vie a également suscité un plus grand intérêt pour les propriétés à la campagne, avec de plus grandes parcelles de terrain. Les agents immobiliers tels que QP Savills ont repris cette tendance et ont ouvert un bureau à
Loulé. Ici, le style plus traditionnel est toujours à la mode, comme un grand domaine privé avec des espaces de vie spacieux, huit chambres, une salle de cinéma, une bibliothèque, une cave à vin, un spa et un court de tennis, sur le marché pour 7.950.000 €. La durabilité est évidemment très à la mode. Les propriétés de premier ordre sont construites en pensant à l’avenir, comme les résidences L&N, exclusivement répertoriées avec Fine & Country Carvoeiro. Il s’agit de quatre villas identiques au sommet d’une falaise en voie d’achèvement, dont deux ont déjà été vendues. D’une superficie de 400 m², ces maisons hyper-isolées et intelligentes disposent d’une piscine privée et sont reliées entre elles par un tunnel souterrain menant à un parking avec espace pour home cinéma ou spa.

Quant aux prévisions pour l’avenir, Zoie Hawker dit qu’elle ne voit pas les prix baisser. « Nous pouvons malgré tout constater un certain ralentissement du marché car beaucoup de Britanniques mettent leurs propriétés en vente, ce qui pourrait contribuer à ralentir la croissance actuelle ».

Alexandra Stilwell

Share this story

PinIt
LinkedIn
Share
WhatsApp