Une expo taillée à l’international

L’hôtel Conrad Algarve accueille une nouvelle exposition de sculptures organisée par la galerie Artcatto.

Depuis quelques années, l’hôtel Conrad Algarve, à Almancil, et la galerie Artcatto, à Loulé, ont entamé un partenariat créatif et organisé toute une série d’événements mémorables, comme Off the Wall. Cette exposition d’art urbain a eu un succès retentissant. Les pièces alors présentées, toujours visibles à l’extérieur de l’hôtel, servent de toiles de fond aux diverses after parties qui y sont organisées. De nombreux artistes sont passés par là, comme le Texan James Gill, grand nom du pop-art qui a collaboré avec Andy Warhol à New York dans les années 1960. Les Portugais Pedro Guimarães, dont les tableaux suscitent un intérêt international et attirent des collectionneurs du monde entier, ainsi que les deux Britanniques Philip Jackson et Sophie Dickens, y ont également été exposés. Le premier est le sculpteur royal de la reine Elizabeth II. La seconde n’est autre que l’arrièrepetitefille de Charles Dickens qui a conçu une merveilleuse collection d’animaux en bois.

L’exposition actuelle, organisée jusqu’à la fin du mois de septembre, présente les œuvres d’artistes internationaux comme Sam Shendi, Paulo Neves, Eleanor Stride, Anneke Bester, Mondo et Jonty Hurwitz.

Sam Shendi est un sculpteur égypto-britannique qui a récemment acquis une grande notoriété grâce à ses travaux dampleur, aux couleurs vives et quelques peu surréalistes. Au cours de ses études, il a eu la possibilité de s’inspirer du maître moderniste Henry Moore et tout comme lui, il est désireux de « remplir l’espace », à la seule différence qu’il crée sans croquis ni maquettes. Grâce à son expérience dans le design et la fabrication de meubles, il possède de grandes compétences techniques et construit ses pièces à partir d’une résine fibreuse durable, puis les pulvérise de peinture automobile. Ce procédé leur permet ainsi de résister aux intempéries et au temps qui passe.

Ses sculptures présentées au Conrad Algarve font partie de sa série « Only Human », et font référence aux fragilités et aux émotions que nous rencontrons tous. Shendi oscille entre les notions de figuration et d’abstraction. Il a constitué un système de codage des couleurs qui traduire des sentiments : le rouge signifie par exemple la colère tandis que le blanc se rapporte à la pureté et à l’espoir. Les teintes primaires et les motifs tourbillonnants renvoient à une autre époque, au psychédélisme des années 1960. Malgré une dimension grave, basée sur la réflexion personnelle, son travail a également un aspect ludique. L’engouement général ne cesse de croître autour de Sam, qui a même participé au décor de la maison de Tony Stark, alias Iron Man, dans le film « Avengers : Age d’Ultron ». L’artiste est membre de la Royal Society of Sculptors et a remporté le First@108 Public Award en 2013. Son oeuvre « Split Décision » a récemment remporté le prix du Liverpool Plinth Public Art Award 2019.

Le Portugais Paulo Neves est un autre sculpteur de renom. Artcatto lui a commandé un décor pour un rond-point de Loulé. Pour cela, Neves a taillé des motifs circulaires bruts sur des demi-colonnes, montées en formes de poisson abstraites et colorées sur des tiges métalliques. « Punto de Encontro » est un hommage aux différentes communautés d’expatriés qui vivent en Algarve.

La forme humaine immortalisée dans un mouvement dynamique est le sujet privilégié des artistes Eleanor Stride, franco-britannique, et Anneke Bester, d’origine sud-africaine et néo-zélandaise. Stride a étudié à la Norwich School of Art ainsi qu’à l’Academia di Belle Arti de Bologne en Italie, et a obtenu son master à la New York Studio School. Elle est d’abord et avant tout une modéliste et travaille avec de l’argile, du plâtre, de la résine, du métal ou du bronze. Dans « L’Envol », une silhouette est finement et gracieusement positionnée en équilibre au milieu d’une structure en treillis, ce qui offre au sujet légèreté, délicatesse et harmonie. Eleanor est fascinée par les danseurs, les acrobates et les enfants qui jouent. Son œuvre s’inspire aussi nettement du « Lac des cygnes » de Tchaïkovski.

Anneke Bester est également intriguée par la forme féminine et la gestuelle du drame, mais probablement d’une manière plus sensuelle et consciemment exagérée, tant en proportion qu’en posture.

Enfin, les deux derniers sculpteurs de l’événement ne sauraient être plus contrastés, même si tous deux représentent le règne animal. Mondo est né à San Francisco et vit désormais en Algarve. Il a suivi une formation d’entrepreneur en construction et en plomberie, qui lui a permis d’acquérir les compétences techniques du soudage et une connaissance approfondie des caractéristiques de certains métaux, comme le cuivre. L’Américain récupère des morceaux de ferraille qu’il soude pour créer d’impressionnants animaux sauvages à grande échelle. Il s’intéresse particulièrement à l’environnement. Son requin-marteau et sa raie manta sont suspendus à un plafond pour les présenter dans ce qui semble être leur habitat naturel. La technique de construction brute souligne non seulement la qualité majestueuse des espèces, mais également le fait qu’elles sont menacées et doivent être protégées.

Jonty Hurwitz, de son côté, pourrait être décrit comme un génie des mathématiques, terme à ne pas prendre à la légère. Né à Johannesburg, il a été diplômé en génie scientifique à l’université de Witwatersrand, en Afrique du Sud. Son art mêle la science à l’artisanat. « The Red Eyed Tree Frog – Pura Vida » (La rainette aux yeux rouges) peut être observée dans son intégralité et dans les moindres détails à travers le reflet d’un tube métallique circulaire. La technique qui fut nécessaire à une telle création est des plus complexes, mais force est de constater que le résultat final est d’une beauté à couper le souffle.

Ben Austin

Share this story

PinIt