Pourquoi Salvador Sobral chante Jacques Brel ?

Lors de sa victoire à l’Eurovision en 2017, Salvador Sobral avait fait vibrer tout le vieux continent avec sa chanson « Amar pelos dois » et par son interprétation singulière et majestueuse. Avec lui, le Portugal gagnait pour la première fois la récompense tant convoitée. Un album plus tard, c’est avec le grand Jaques Brel qu’on le retrouve pour un concert dédié à l’artiste Belge, et ce n’est pas un hasard… Sobral a bien quelque chose de « brelien » dans l’âme, et ça se voit sur scène.

Salvador Sobral, vous avez déjà chanté en français, on se souvient de votre album Paris-Lisbonne, mais aujourd’hui vous nous offrez un concert intégralement dans la langue de Molière, qu’est ce que ça signifie pour vous ?

Pour moi ce n’est pas la langue qui compte, c’est la musique. Que je chante en portugais, en espagnol ou en français, la langue qu’on parle c’est la musique. Brel m’a touché, je n’ai pas pensé s’il chantait en français ou en flamand, c’est sa musique, son interprétation, les histoires qu’il raconte qui m’ont surtout ému.

Quand avez-vous découvert Brel ?

Ma mère a vécu en Belgique, elle y a fait ses études, donc quand j’étais petit on l’écoutait un peu, mais je l’ai surtout découvert quand on a commencé à jouer en Europe et en France, parce que les gens me disaient que j’avais quelque chose de « brelien », que son influence se sentait sur moi. Je ne le connaissais pas encore bien, je supposais juste que c’était un compliment et j’acceptais, mais je ne comprenais pas encore trop pourquoi. Après un concert, un journaliste a écrit « Ça y est, on a trouvé notre nouveau Jaques Brel ». A ce moment là je me suis dit que c’était sérieux, et qu’il fallait que je connaisse son œuvre, pour de vrai. Donc je l’ai écouté et j’ai été obsédé, possédé par sa musique, ses poèmes, par son interprétation, ses arrangements, tout ! Je suis devenu complètement fou, et avec Samuel Larcher on a commencé le projet.

Qu’est ce que ça vous fait de vous attaquer à un tel « monstre » de la chanson française ?

Pour moi c’est un hommage, en toute humilité, d’une personne qui l’admire beaucoup. Comme ça, ça me retire un poids (rire), je suis plus relax. C’est le plus grand challenge de ma vie, enfin de ma carrière.

C’est difficile de chanter en français ?

Je pense que c’est plus difficile de parler que de chanter en français. Heureusement ma femme est franco-belge, donc j’ai pu pratiquer avec elle, c’est la meilleure façon d’apprendre les langues non ? Avoir un amant avec qui communiquer. J’ai appris l’espagnol comme ça, l’italien comme ça.

Il y a des artistes français que vous suivez ?

Benjamin Biolay, Camille et Saian Supa Crew .J’aime bien le rap français. Ici au Portugal malheureusement on connaît peu d’artistes français, et je pense qu’il faut que ça change, il faut changer cette américanisation de la musique. Avant on était très francophones au Portugal et j’aimerais qu’on le soit de nouveau.

Quelle chanson de Brel vous marque le plus ?

C’est une question très difficile… « J’arrive », c’est un morceau qui me touche beaucoup parce que moi aussi je pensais arriver. (rire)

Qu’est ce qui vous touche le plus chez lui, sa voix, sa gestuelle, ses textes ?

Je ne pense pas qu’on puisse dissocier l’un de l’autre. Jacques Brel est un chef d’œuvre complet. Toute sa personne représente un chef d’oeuvre.

Vous habitez entre Paris et Lisbonne, quelles différences vous percevez entre ces deux endroits ?

Je sais que Paris n’est pas la France, mais c’est une ville que je connais bien, et pour moi la différence fondamentale c’est la culture. Je sais que les parisiens dès leur enfance lisent beaucoup, vont au théâtre, au cinéma et j’adorerais que ce soit comme ça à Lisbonne, mais ce n’est pas encore le cas, peut-être un jour. Je trouve ça incroyable de voir à quel point les français sont cultivés. Ils lisent Balzac ou Stendhal à l’école, c’est incroyable. Je viens juste de lire ces auteurs, à trente ans ! Et ils me passionnent !

Vous avez fait trois dates au Portugal, Lisbonne, Porto et Aveiro, vous prévoyez de chanter Brel en France ?

J’ai été contacté par un impresario après un concert avec mon groupe aux Bouffes du Nord à Paris. Il est ensuite venu me voir chanter Brel à Porto, et il m’a proposé ce projet en France. Je ne veux pas me porter la poisse alors je n’en parlerai pas plus, mais ce serait génial oui ! Un portugais qui n’est pas concierge ou chauffeur de taxi qui chanterait Brel en France ce serait fou !

Qu’est-ce-que votre victoire à l’Eurovision a changé pour vous ?

Tout ! Je n’avais jamais chanté devant autant de personnes, que ce soit en concert ou à la télé, ça change tout ! On a fait des concerts au Portugal, en Espagne, au Brésil, en France et bientôt en Italie, enfin…. avec le virus je ne sais pas trop quand on ira.

Quel artiste portugais vous aimeriez interpréter ?

Ma sœur, j’adore interpréter ma sœur ( Luisa Sobral), c’est ce que j’ai fait à l’Eurovision mais maintenant je pense à mon propre projet, et à composer plus. J’ai vu Brel, et s’il est aussi incroyable c’est parce qu’il fait sa musique, c’est son expérience, donc là je me suis mis à écrire, et mon prochain album ne sera que de moi. Ce n’est pas la même chose quand on interprète ses propres textes.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Continuer Brel c’est certain, puis ma tournée au Brésil et en Europe. Je travaille mon prochain album bien sûr, et je voudrais m’essayer au théâtre. Ma femme est actrice, et je trouve ça fascinant, alors je me suis lancé dans un projet de pièce pour enfants. Mais ça, ce sera au Portugal, je ne me risquerais pas de jouer la comédie en France, j’aurais trop peur des critiques (rire).

Votre prochain album sera en portugais ou alors comme Paris-Lisboa polyglotte ?

Oui c’est ça. En fait en fonction de ce que je veux dire, j’utilise une langue différente. On ne peut pas toujours dire ce qu’on souhaite dans une langue, c’est ça la beauté de la chose et la chance d’en parler plusieurs. Les sons en français et en espagnol ne sont pas les mêmes, et comme à la guitare, je vois ce qui se marie le mieux à la musique, quels mots se marient le mieux à la musique.

Share this story

PinIt