Que la montagne est belle

A presque 2 000 m d’altitude, la station de ski de la Serra da Estrela, la plus haute chaîne montagneuse du pays, propose aux amateurs de glisse de s’adonner sur 18 pistes balisées de décembre à avril. Un domaine petit mais proche de Porto et Lisbonne, souvent méconnu des résidents et touristes étrangers au Portugal.

Les paysages propices à la contemplation et à l’apaisement, le plein de sensations en dévalant les pistes, la neige qui crisse sous les pas, les plats chauds arrosés qu’on partage en famille ou entre amis dans des chalets de bois, au coin du feu… Les petits plaisirs qu’offre la montagne ne sont pas seulement l’apanage de la France ou de l’Espagne, pour ne citer que ces pays proches. On l’ignore souvent, mais le Portugal aussi dispose de sa station de sports d’hiver, ses habitants ou ses touristes, eux aussi, ont la possibilité d’aller skier quand apparaissent les premiers flocons. Son nom ? Estância de Ski da Serra da Estrela, du nom de la plus haute chaîne de montagne du pays, où elle se situe.

La station n’est pas inconnue de tous, bien heureusement, puisqu’elle attire chaque année près de 50 000 personnes. Pour s’y rendre, c’est très simple : depuis Porto, comptez deux heures et demie de route, via les autoroutes A1 puis A25. De Lisbonne, c’est à peine plus long, via les autoroutes A1 puis A23. En arrivant à Covilhã, dans le district de Guarda, il suffit de monter les vingt derniers kilomètres jusqu’à la station, à 1993 mètres d’altitude exactement. Le parking, particularité locale, se trouve en surplomb des pistes.

Les amateurs de glisse, qui seraient tentés d’aller y chausser leurs skis ou leur snow, y croiseront peut-être Carlos Varandas. Ce dernier, parfaitement francophone pour avoir longtemps vécu et travaillé au prestigieux domaine des 3 Vallées, dans les Alpes françaises, est aujourd’hui le directeur de la station da Serra da Estrela depuis sept ans. “Cette saison, on est ouvert depuis le 7 décembre et on fermera le 26 avril, explique-t-il. Lorsque le temps est mauvais, qu’il tombe de la pluie au lieu de la neige, on ferme. On arrive quand même à maintenir chaque année 90 à 100 jours de ski. Alors parfois certes, il n’y a que trois, quatre, cinq pistes d’ouvertes…”

Au total, le domaine skiable, petit, compte 14,520 mètres de pistes, 18 au total, 9 balisées, 9 naturelles. Parmi les balisées : deux vertes, deux bleues, quatre rouges et une noire, qui n’ouvre que lorsqu’il y a suffisamment de neige. “Quand on a beaucoup de neige, on trace des pistes et donc on augmente la longueur en kilomètres du domaine, poursuit Carlos. C’est arrivé il y a trois ans et il y a six ans.”

Doté d’un télésiège quatre places, avec un débit de 2 000 personnes à l’heure, de deux téléskis et d’un tapis roulant de 150 mètres, le domaine skiable souffre mal la comparaison avec ceux des Alpes ou des Pyrénées, par exemple, mais il y a de quoi s’amuser tout de même. L’idéal, suggère Carlos, est de venir le temps d’un week-end. Après quoi, les skieurs chevronnés tourneront en rond sur les pistes et s’ennuieront un peu. C’est d’ailleurs pour ça que l’Estância de ski da Serra da Estrela, qui n’ignore pas ses limites, met l’accent sur l’accueil d’enfants et de débutants. “On est une petite station, donc on accorde une importance particulière à l’initiation”, confirme le directeur.

Du lundi au vendredi, des programmes sont ainsi proposés en partenariat avec plusieurs écoles nationales, à un tarif très compétitif. “Par exemple, pour février et quasiment tout le mois de mars, on est déjà complet, avec une centaine d’écoliers tous les jours”, éclaire Carlos. Dans le détail, la journée de ski coûte 37,50 euros pour chaque écolier. Les enfants prennent deux heures de cours avec un moniteur, puis skient toute la journée jusqu’à 16 h 30. Le tarif comprend le forfait et le matériel, soit de ski, soit de snowboard.

Car oui, il est possible de louer sur place tout le matériel nécessaire pour s’adonner sur les pistes. En dehors, ceux qui ne sont pas à l’aise sur des skis peuvent faire des balades et profiter des paysages, à près de 2 000 mètres d’altitude, pour rappel. Le panorama vaut le détour. Viennent ensuite les soirs au chaud, à bien manger et à bien boire, en bonne compagnie dans les 63 petits chalets que compte la station et qui peuvent accueillir jusqu’à six personnes chacun. Sinon, moins typiques, trois hôtels disposent de 45, 85 et 90 chambres pour recevoir les bandes de potes et les grandes familles.

Entre deux batailles de boules de neige, tout ce petit monde peut aller se sustenter dans deux restaurants : le premier à la base de la station, un resto de montagne, tout en bois, très joli, avec une terrasse de 400 mètres carrés. Le second, en revanche, est situé à l’arrivée du télésiège, tout en haut donc, près du parking. Un établissement magnifique, l’attrait de cette nouvelle saison. Il y a aussi deux centres commerciaux, où l’on peut trouver des produits locaux, mais aussi de l’artisanat, des articles en peau notamment.

Déjà modestement mais confortablement dotée, la petite station de ski du Portugal aspire à devenir plus grande. Sous l’impulsion notamment de son directeur, Carlos Varandas, fort d’une longue expérience dans les Alpes et dans ce que se fait de mieux au niveau mondial.

“On travaille sur un projet de télécabines, expliquait-il à nos confrères de La French Radio à la mi-décembre. On est en train de voir s’il est possible d’en installer afin d’accéder au sommet. Car l’ennui ici, c’est que quand il neige ou qu’il fait mauvais temps, la route est fermée, donc on ne peut pas accéder à la station, qui n’est accessible qu’en voiture. On étudie les possibilités d’installer des télécabines depuis Covilhã et Seia, sur les deux versants de la montagne.”

Pour l’heure, la station séduit déjà son monde. Son attrait, son potentiel ne sont plus à prouver. En mars, par exemple, lors du mois des excursions, il n’est pas rare de retrouver une centaine d’autocars de 50 places au sommet. “Ça fait du monde, souffle Carlos. Notamment au niveau sanitaire, mais aussi de la restauration, des boutiques, c’est énorme. Mais quand il fait mauvais temps, il n’y a plus personne, car la route est bloquée. Donc on travaille sur ce projet pour dépasser les problèmes de circulation, afin de maintenir le niveau de fréquentation de la station.”

La route pour s’y rendre et la découvrir, en tout cas, est désormais connue. Plus qu’à chausser les skis et dévaler quelques-unes des 18 pistes. Tout schuss !

Estância de Ski da Serra da Estrela

Site Internet : www.skiserradaestrela.com

Tél. : 275 094 779

Facebook : www.facebook.com/SkiSerraDaEstrela/

Share this story

PinIt