Les nouvelles racines

Vindima

Certains cépages étrangers sont mieux adaptés au terroir portugais que d’autres. David Baverstock fait une sélection des meilleures variétés

Par David Baverstock

Ceci est une mission inhabituelle pour moi, car je suis un grand défenseur des raisins autochtones portugais. J’ai déjà écrit plusieurs articles mettant en valeur les plus réputés de ces cépages ainsi que l’importance de leur rôle à promouvoir les qualités uniques du vin portugais.

Cependant, il est curieux que, même dans un contexte de quelques 250 cépages d’origine portugaise, il y ait suffisamment de consommateurs locaux intéressés par les vins fabriqués au Portugal avec des raisins étrangers. Je ne crois pas que beaucoup de ces vins soient exportés – d’après mon expérience, la réaction d’acheteurs de vins étrangers, face aux vins qui ne sont pas faits avec des variétés portugaises, est presque toujours très négative. Pour cet article, j’ai essayé de découvrir les plus importantes de ces variétés ainsi que les meilleurs vins qui en proviennent, vendus sur le marché local.

Ce ne fut pas surprenant de constater que presque toutes les variétés renommées sont françaises; après tout, la France a longtemps été reconnue comme ayant certains des meilleurs vins au monde, et certainement dans les pays de vin du Nouveau Monde, les variétés françaises sont les plus couramment cultivées.

En commençant par les blancs, le Sauvignon Blanc, originaire de la vallée de la Loire et Sancerre en particulier (aussi largement cultivé en Nouvelle-Zélande), est cultivé avec grand succès dans la vallée du Douro, dans les vignobles à haute altitude, où les températures plus froides permettent à cette variété d’exprimer sa fraîcheur aromatique et son acidité. Les meilleurs exemples sont Lavradores de Feitoria avec un vin appelé Três Bagos, ainsi que la Real Companhia Velha avec le Quinta de Cidrô. Fiuza dans le Ribatejo s’en sort aussi assez bien avec cette variété, même si elle est moins expressive, ainsi que Cortes de Cima, qui a produit un vin avec des raisins cultivés sur la côte Atlantique.

Le Chardonnay est probablement le plus célèbre raisin blanc au monde grâce aux incroyables vins de Bourgogne et à sa capacité d’adaptation au climat du Nouveau Monde où il est largement cultivé. Malheureusement il n’a pas encore eu beaucoup de succès au Portugal. Cova da Ursa de la région de Palmela existe depuis longtemps et le meilleur exemple est probablement le Quinta de Cidrô. Fiuza et Quinta do Pinto de la région de Lisbonne sont sans aucun doute les meilleurs Chardonnays de toutes les autres régions. Barranco Longo en Algarve mélange cette variété avec de l’Arinto, un cépage portugais, ce qui fonctionne très bien.

Le Viognier, le raisin énigmatique de la vallée du Rhône où il produit le très exclusif Condrieu (et est également co-fermenté avec le raisin rouge Syrah en Côte-Rôtie), s’est bien adapté à la chaleur du pays et donne de particulièrement bons résultats dans la région de Lisbonne sous la forme du Madrigal de Monte d’Oiro, et plus récemment, Terras de Alter, dans le nord de l’Alentejo, a produit de bons exemples.

Bien qu’il ne soit pas très populaire au Portugal, le Riesling, raisin blanc classique d’origine Allemande, a obtenu de bons résultats dans la région fraîche de Mafra avec un excellent vin de Sant’Ana et dans le Douro où Dirk Niepoort a fait quelques expériences avec ce cépage.

Le Sémillon, la délicate variété blanche de Bordeaux, est cultivée dans l’Alentejo où elle a atteint une certaine notoriété, étant la principale variété dans le Private Selection blanc de Esporão, tandis que Dona Maria l’utilise dans leur Amantis blanc.

Les raisins rouges étrangers ont eu plus de succès que leurs homologues blancs, probablement parce que les ventes de vin rouge dans ce pays dépassent de loin les ventes de vin blanc.

Le Syrah, le cépage principal de la vallée du Rhône, également responsable pour certains des meilleurs vins rouges d’Australie, gagne une popularité croissante dans ce pays, étant bien adapté à un large éventail de climats. Le plus célèbre est probablement l’Incógnito de Cortes de Cima – l’Alentejo est également bien représentée par le monovariétal Syrah d’Esporão. Un autre vin emblématique à base de cette variété est produit par Monte d’Oiro, tandis que d’autres comprennent Onda Nova de l’Algarve, Ermelinda Freitas de Terras do Sado, et le João Portugal Ramos fait à base de ce cépage.

Le Cabernet Sauvignon, le principal raisin rouge de Bordeaux, a une longue histoire dans ce pays, en grande partie basée sur un seul domaine viticole à Palmela, la Quinta da Bacalhôa. Quinta de Pancas fait aussi un bon travail dans la région de Lisbonne et Fiuza de même. Il est planté dans la Bairrada où il est utilisé dans des vins de coupage (Campolargo) et il y a aussi quelques bons vins de coupage faits par Pinto et de différents producteurs en Algarve tels que la Quinta do Francês et la Quinta dos Vales.

Le Merlot, le grand cépage rouge de Pomerol, n’a pas eu beaucoup de succès ici et, à part Má Partilha, un excellent vin fait par Bacalhôa, il est difficile de trouver de bons exemples. Fiuza a quand même eu un certain succès et Pinto l’utilise dans des vins de coupage.

Le Pinot Noir, un cépage très difficile et sensible à l’emplacement, est responsable pour les grands vins rouges de Bourgogne – malgré de nombreuses tentatives dans le Nouveau Monde pour reproduire la qualité d’un bon Bourgogne, le Pinot Noir n’a pas répondu aux attentes. Probablement à cause des difficultés que cette variété à s’adapter au sol et au climat, elle n’a pas une longue histoire au Portugal et ce n’est que récemment que des vins de cette variété ont commencé à apparaître sur le marché. Campolargo dans la Bairrada fait un bon travail, tout comme Santa Ana et Olho no Pé (Douro).

Le Petit Verdot, utilisé à Bordeaux en petites proportions dans des mélanges, en raison de son fort caractère variétal, est de plus en plus cultivé et est produit comme monovarietal dans des pays comme l’Espagne et les Etats-Unis – il supporte bien la chaleur, et pour cette raison pourrait être utile dans l’avenir, lorsque le changement climatique deviendra un plus grand problème. De bons exemples peuvent être trouvés dans l’Alentejo, tel qu’Azamor, Esporão et Cortes de Cima.

J’ai délibérément omis l’Alicante Bouschet dans cet article – c’est un raisin étranger cultivé dans la région du Languedoc dans le sud de la France où il a une assez mauvaise réputation de qualité et n’est utilisé dans des mélanges que pour son jus rouge. Il appartient désormais à l’Alentejo, où il est extrêmement performant dans la chaleur et est de plus en plus reconnu comme le raisin rouge principal de cette région et n’est donc, en tant que tel, plus considéré comme une variété étrangère.

Share this story

PinIt