Expansion fulgurante du vin de l’Algarve

Une nouvelle ère vinicole en pleine évolution, qui promet d’agréables surprises

Ceux d’entre nous qui aiment le vin portugais ont tendance à avoir une région préférée. Le Douro au nord, la première région vinicole démarquée dans le monde, est la favorite de la plupart des vrais connaisseurs, tandis que d’autres préfèrent les vins style Nouveau Monde produits aujourd’hui dans l’Alentejo, ou peut-être les vins plus élégants du Dão.

Mais le sud du littoral qui constitue l’Algarve, parfaitement adapté à la vinification, jusqu’à présent n’avait jamais été pris au sérieux. Les 10 dernières années ont vu la naissance d’une nouvelle génération de producteurs de vin qui ont exploité le potentiel de ce  terroir. Ces dernières années ces producteurs de vin, et la région de l’Algarve, se sont transformés en une puissance à ne pas négliger.

Il était impensable pour un restaurant avec une étoile Michelin, même en l’Algarve, de présenter un vin de l’Algarve sur sa carte. Mais aujourd’hui, il est de rigueur et quelques sommeliers créent même fièrement des menus de dégustation comportant exclusivement des vins de l’Algarve. On est déjà bien loin des années 1990, ou encore avant, à l’époque ou la pauvre qualité du vin produit en masse dans les coopératives régionales ont donné une mauvaise réputation à l’Algarve, de laquelle elle essaye encore de se débarrasser.

On se demande bien pourquoi l’Algarve a été négligée en tant que région productrice de vin pendant tant d’années. Grâce à son microclimat, protégée par les montagnes au nord et refroidie par l’Atlantique au sud, elle dispose de toutes les conditions climatiques qui correspondent aux régions de calibre mondiale, telle que la Californie. Le sol varié composé de sable et de rochers dans les plaines côtières, ou de schiste argileux dans les contreforts de la montagne, est également idyllique, moins fertile et donc meilleur pour la viticulture de haute qualité que celui des régions plus arables du pays.

L’Algarve est en fait bien mieux adaptée à la production de vin que sa région voisine, l’Alentejo. Le coût plus réduit des terres agricoles de l’Alentejo peut être la seule raison pour laquelle l’Algarve c’est languie derrière. Un autre facteur important qui contribue à la qualité des vins produits actuellement en l’Algarve est le fait que l’industrie est si récente dans la région. Outre les vieilles coopératives, la quasi-totalité des producteurs privés sont de relativement nouvelles entreprises qui ont été équipées à partir de zéro avec la dernière technologie, à la fois dans le vignoble et dans la cave.

Grace à cette transformation les producteurs de l’Algarve améliorent leur vin au fil des années et à mesure que leur vignes progressent. Ils perfectionnent leurs compétences pour tirer le meilleur parti du produit brut. Même aujourd’hui, l’Algarve produit des vins qui peuvent facilement correspondre aux meilleurs vins moyens d’autres régions, l’avenir s’annonce bien!

L’Algarve a tellement de producteurs d’excellents vins qu’il nous est impossible de les inclure tous dans cet article. Nous allons vous parler des quatre que nous avons choisis pour leur qualité et contribution individuelle à l’établissement de l’Algarve sur ​​la carte mondiale des vins.

S’il y a un producteur qui a fait reconnaître au Portugal, et à l’étranger, la qualité du vin de l’Algarve, c’est bien l’Adega do Cantor, le fameux vignoble de Cliff Richards. Son premier vin, Vida Nova, a attiré l’attention des médias quand il est apparu sur le marché en 2001. Les fans de Cliff n’ont pas hésité à le happer. Mais les vrais consommateurs n’étaient pas aussi réceptifs, malheureusement la qualité de la première cuvée ne correspondait pas à son prix. 

Il a fallu quelques années pour qu’il soit reconnu pour sa qualité plutôt que pour son célèbre propriétaire. Tout mérite revient au partenaire de Cliff, Nigel Birch, et à l’oenologue Australien, David Baverstock, qui l’a épaulé à ses débuts. Nigel, un anglais installé en Algarve il y a près de 40 ans et propriétaire d’une partie du vignoble, est un vieil ami de Cliff.

Ils ont travaillé sans relâche pour construire l’entreprise, améliorant la qualité d’année en année. Aujourd’hui, ils produisent une gamme de cépages sous le label Onda Nova, avec un bon rapport qualité prix – le Syrah est particulièrement bon. Leurs cuvées sont aussi vendues sous le nom Vida Nova, en blanc, rosé et rouge, et offrent une qualité constante, tandis que le rouge premium Reserva a été estimé comme l’un des meilleurs de la région. Ils ont également lancé un rosé mousseux (Espumante) dont le stock c’est presque totalement épuisé en quelques mois. 

L’Adega do Cantor a reçu une médaille d’or pour son blanc 2009 et son rouge Reserva 2008, et a été élu, avec le vignoble de Quinta dos Vales, comme les meilleurs producteurs conjoints de l’Algarve en 2010.

Ce prix commun avec Quinta dos Vales est une récompense bien méritée pour leur travail, non seulement en produisant certains très bons vins, mais aussi pour avoir relevé le profil de l’Algarve comme région viticole. Quinta dos Vales est la création de l’entrepreneur et artiste allemand Karl Heinz Stock, qui a acheté une ferme de 50 hectares à Estombar, à proximité de Lagôa, en 2007. Il y a créé une entreprise unique qui associe le vin à l’art et au tourisme.

Les vins de Quinta dos Vales ont remporté plus des prix nationaux et internationaux que tout autre  vignoble en l’Algarve, un total de 70 médailles, y compris les premières médailles d’or de la région dans une compétition internationale au Concours Mondial de Bruxelles en 2009, pour son Grace Vineyard Branco 2009 et Segunda Edição Tinto 2007.

Ici la production de qualité prédomine la quantité, avec deux des plus grands œnologues du Portugal, Paulo Loreano et Dorina Linderman, responsables pour la création des vins. Dès le départ, le briefing du propriétaire était de produire un choix de vins uniques avec l’objectif d’en faire un jour quelques-uns des meilleurs du pays. C’est le premier vignoble de l’Algarve, et l’un des premiers dans le pays, en fait, à produire un blanc de noir, un vin blanc fait avec des raisins rouges, le Marquês dos Vales Primeira Selecção 2009, en utilisant la variété de raisins Castelão (également connu sous le nom Periquita). Un vin mousseux, légèrement rosé, fait avec la même variété de raisins est aussi déjà sur le marché.

La quinta elle-même est l’une des plus intéressantes à visiter dans la région, avec son parc de sculptures, son mini jardin-zoologique, hébergement sur place, visite des caves et dégustation de vins.

Non loin de la Quinta dos Vales, près de la ville de Algoz, se trouve Barranco Longo, un domaine de 20 hectares où le vigneron Rui Virgínia s’est établi comme l’un des producteurs les plus prospères de la région. Ses vins ont été les premiers de l’Algarve à pénétrer le marché portugais et se trouvent sur les cartes des vins de la plupart des bons restaurants de Lisbonne et de l’Algarve. “Pour réussir dans le monde du vin, nous devons arriver à un équilibre entre la qualité et la quantité”, explique Virgínia. Avec une production proche de 150 000 litres cette année et l’objectif d’atteindre 200 000 dans les prochaines années, avec quelques médailles à son nom, il est sur la bonne voie pour atteindre son objectif.

Sa gamme de vins rouges propose une sélection de cépages et de cuvées, avec certaines de ses propres innovations, comme par exemple un rosé boisé. Il produit également un Sauvignon Blanc (non boisé) ainsi qu’une cuvée de blanc boisé. Une autre de ses innovations est le Barranco Longo Espumante Rosé lancé en 2008 en tant que premier vin mousseux de l’Algarve.

L’approche quantité/qualité peut être au centre de l’activité de Rui Virgínia, mais il a aussi des vins de haute de gamme: Remexido, nommé d’après un personnage important de l’histoire de l’Algarve, célèbre pour avoir protégé la région d’une invasion au 19ème siècle. Le Remexido rouge et le blanc sont, selon Virgínia, des vins très concentrés pour les connaisseurs, fabriqués à partir de lots sélectionnés de ses meilleurs raisins, comme les Chardonnay, Viognier et Arinto pour le blanc.

Et à propos de qualité, il y a un petit producteur qui mérite également notre attention, ici encore  pour son approche innovatrice et excellents résultats. Le français Patrick Agostini, un pathologiste d’origine, s’est installé en Algarve en 1998 et est le propriétaire d’une ferme de neuf hectares à proximité de Silves, sur les pentes surplombant la vallée de la rivière d’Odelouca. 

Ce qui le différencie des producteurs de l’Algarve, ainsi que de l’Alentejo, est le terrain sur lequel il a planté ses vignes. Le sol ici consiste de schiste argileux de faible rendement, qui nous rappelle le terroir sur lequel ont été produits les grands vins de la vallée du Douro. Le Quinta do Frances rouge, lancé en 2008 est un vin corsé, de structure tannique solide, fruité, qui est fort apprécié et qui a le potentiel de devenir un excellent vin au fil du temps.

En résumé, ces quatre producteurs, et tous les autres de la région, sont dignes de mérite. Ils donnent une nouvelle dimension à l’économie de l’Algarve et à son attrait en tant que destination touristique. La vinification en l’Algarve est entrée dans une nouvelle ère et nous sommes sans doute au début d’une courbe ascendante qui placera cette région parmi les meilleures du pays.

La Direction du Tourisme de l’Algarve produit un guide complet comprenant les principaux producteurs de la région, dont sept offrent des visites guidées. Pour télécharger le guide visitez:
http://www.algarvetouristguide.com/blog/wines-of-the-algarve

Share this story

PinIt