Réduction de l’IRS en 2015?

Le Vice-Premier Ministre portugais, Paulo Portas, a fait sous entendre que l’IRS (impôt sur ​​le revenu ) pourrait commencer à baisser en 2015.

À la sortie d’un débat à Madrid, Paulo Portas a expliqué aux journalistes que: “En 2014, nous allons commencer à baisser l’IRC (impôt des sociétés) pour encourager les investissements, générant ainsi de la richesse et création d’emplois. Puis, en 2015, nous devrions être en mesure de commencer à réduire l’IRS.”

“Ce changement va aider l’économie à se développer”, mais il a averti que “cela ne pourra se produire, que à condition que le Portugal soit sorti de son programme de sauvetage”.

Sans cela, il ne peut y avoir “aucune liberté ou autonomie”, dit-il, en rajoutant que c’est l’un des aspects “très ennuyeux” d’avoir des créanciers.

C’est également l’une des raisons pour lesquelles Paulo Portas a toujours insisté que le Portugal ne devrait avoir qu’un seul “plan de sauvetage, un programme et un agenda“. “Une fois que quelqu’un commence à parler d’un deuxième plan de sauvetage, quelques mois plus tard, quelqu’un d’autre mentionne un troisième” dit-il. Changeant l’orientation de la conversation vers les aspects positifs de l’économie portugaise, il explique que “le Portugal a battu son record d’exportations en 2013. Nous avons un secteur d’exportation qui représente aujourd’hui 40 % du PIB (produit intérieur brut). Ces chiffres sont vraiment importants et nous devons féliciter les entreprises qui ont pris un risque et se sont lancées à l’étranger”.

Portas croit que les exportations du Portugal n’ont pas encore atteint leur pic, bien qu’elles n’aient pas augmenté autant qu’en 2012.

Mais les exportations ne sont pas le seul facteur positif dans l’économie portugaise. Le taux de chômage est en baisse, la production industrielle est en hausse, et le tourisme et la confiance des consommateurs atteignent “les plus hauts niveaux de ces cinq dernières années”, a-t-il souligné.

Le ministre, dont les gaffes politiques l’ont rendu légendaire, a déclaré, qu’il y a un an, pour chaque entreprise créée, deux sociétés seraient fermées, tandis que maintenant, deux entreprises ouvrent leurs portes pour chaque entreprise qui fait faillite. Portas participait au Forum Europa, un débat européen qui a eu lieu lundi le 10 Février à Madrid.

Share this story

PinIt