Fast-food et obésité: un bon point pour le Portugal

Le Portugal est parmi les pays développés avec les taux les plus bas de consommation de fast-food et d’obésité, selon une étude récente de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS ).

L’objectif de l’étude était d’évaluer le lien entre l’obésité et la déréglementation des produits alimentaires dans 25 pays membres de l’OCDE. Roberto de Vogli, chercheur principal et professeur à l’Université de la Californie, a déclaré: “Le Portugal est un des pays avec la consommation la plus faible de restauration rapide et les plus bas niveaux d’indice de masse corporelle (IMC).”

“Notre étude démontre que tous les pays ont connu une hausse de consommation de fast-food et de l’IMC – mais les pays qui ont déréglementé leur économie ont observé plus d’augmentation progressive, bien que discrète et minimale” a-t-il ajouté.

Il a expliqué que le Portugal a mis en œuvre des “politiques de marché plus restrictives” qui peuvent avoir contribué à maintenir les niveaux d’obésité plus bas, tandis que d’autres pays ont libéralisé leurs politiques favorisant ainsi la hausse des entreprises de restauration rapide.

Pour prouver son point, de Vogli dit: “Le Portugal a des niveaux d’IMC qui sont beaucoup plus bas que ceux des pays anglo-saxons comme les Etats-Unis, le Canada ou l’Australie, où il y a un marché plus libéralisé et où la consommation de fast-food et l’obésité sont plus fréquents.” Néanmoins, une étude publiée en Octobre 2013 a révélé que l’obésité touche encore 10% de la population portugaise.

Share this story

PinIt