A Lisbonne, les trottinettes de la discorde

Elles ont envahi la capitale en quelques semaines. On en croise désormais partout, dans toutes les rues, à toute heure, en service ou laissées à l’usage du prochain. Plusieurs marques spécialisées – Lime, Bungo, Mytaxi, Voi – disposent en effet d’une importante flotte de trottinettes électriques dans Lisbonne et (bientôt) dans d’autres grandes villes du Portugal.

Seulement, ces dernières charrient dans leur sillage quelques problèmes, selon le Correio da Manhã, qui titrait son article du 7 décembre : « Les trottinettes déclenchent une guerre à Lisbonne. »

Des amendes de 60 à 300 euros

Le premier quotidien du pays précise que, selon la mairie, les usagers ne sont pas obligés de porter un casque. Un avis partagé par l’Entreprise municipale de la mobilité et du stationnement (Emel). Seulement, le Code de la route dit l’inverse et la police a déjà commencé à distribuer des amendes, qui vont de 60 à 300 euros.

Des centaines de plaintes d’usagers sont parvenues aux plateformes de partage de trottinettes électriques. En réaction, rapporte Dinheiro Vivo, l’entreprise américaine Lime vient d’offrir 1 000 casques à ses clients, afin d’éviter qu’ils n’écopent de nouvelles amendes.

Photo : Antoine Pound

Share this story

PinIt