« Je peux recenser jusqu’à 80 sorties chaque week-end en Algarve »

Si Vincent Zielinski a créé la page Facebook « Événements en Algarve-Portugal », c’est avant tout pour partager la culture de sa région d’adoption avec la communauté francophone. Des bals populaires aux concerts de fado, cet expatrié français parfaitement intégré s’est transformé en expert des sorties dans le sud, et toute l’année.

Texte : Johanna Trevoizan

Événements en Algarve-Portugal est la page de référence des sorties et festivités en Algarve. Comment est née cette idée ?

En fait, lorsque je rencontrais des amis et que j’évoquais mon emploi du temps du week-end, ils étaient toujours scotchés, et me demandaient comment je faisais pour trouver toutes ces choses à faire. Bien sûr, je leur expliquais ma démarche, la recherche sur les groupes et pages des réseaux sociaux, mais ça m’a mis la puce à l’oreille. J’ai donc à l’origine créé un groupe Facebook, « Les amis de Vilamoura Quarteira », où je partageais des idées sorties dans le conseil de Loulé. Ça a pris de l’ampleur, on me consultait pour des idées sortie ailleurs dans la région, alors le 6 février 2018 j’ai fait la page, « Événements en Algarve-Portugal » (EAP). Le groupe existe toujours, je l’ai simplement renommé.

Était-ce une nécessité d’informer les francophones sur les sorties ?

Il existait, et il existe toujours, beaucoup de pages et de groupes sur les réseaux sociaux, mais ils se contentent de faire un copié-collé d’une affiche, sans précision et en portugais de surcroît, ce qui peut être difficile pour certains. EAP, c’est une page qui recense tous les événements en Algarve, de petite ou grande envergure, avec comme fil conducteur, la qualité et la véracité de l’information. J’insiste sur le fait que je donne avec exactitude et précision l’heure, le lieu, les modalités d’accès et les tarifs. Aujourd’hui, il y a des rubriques, comme les marchés du dimanche, l’artisanat ou la recherche d’emploi pour apporter un peu d’entraide.

Pourquoi avez-vous choisi de vous installer en Algarve ?

Un peu comme tout le monde je pense, pour le soleil et la douceur de vivre. Je tiens à préciser que je ne suis pas retraité et ne bénéficie pas du statut Résident non habituel (RNH). Je connaissais juste bien les environs, puisque je venais souvent en vacances, et je trouve que c’est magnifique. J’aime beaucoup les gens d’ici. La vie culturelle, que ce soient des fêtes traditionnelles ou des concerts, me plaît beaucoup.

Côté intégration, comment vous sentez-vous au Portugal ?

En ce qui nous concerne, ma femme et moi, il n’y a aucun problème, c’est juste une question de volonté. Je pense qu’il faut s’ouvrir et aller vers les gens. Quand on arrive, tout le monde nous regarde parce que c’est évident qu’on est étranger. J’apprends encore le portugais, mais la langue ça fait aussi partie de l’intégration, il faut expliquer aux locaux qu’on est français et qu’on vit ici. Il y a beaucoup de bals, de fêtes religieuses, je les définirais plutôt comme populaires, c’est important d’y participer, montrer qu’on fait partie de la communauté.

Vous donnez des informations très complètes et de qualité, c’est un job à plein temps ?

Ça demande en effet beaucoup de travail. Je like 800 pages sur Facebook pour pouvoir être informé de tout. Ensuite, lorsqu’un événement est diffusé sur l’une d’entre elles, je fais une vérification auprès des municipalités, et ensuite je partage. Bien souvent en Algarve, on annonce quelque chose, un jour, dans une ville, et c’est tout. On ne nous donne ni l’heure, ni le lieu exact, ni le prix, bref, je dois donc parfois contacter plusieurs fois les mairies pour avoir des précisions. Je ne fais pas qu’un simple copié-collé, donc ça prend du temps. En ce moment, c’est la saison calme, donc le samedi, pour vous donner un exemple, je vais annoncer une quinzaine d’événements, mais en haute saison, ça peut aller jusqu’à 70 ou 80. Je pense que je passe quatre à cinq heures par jour à la gestion de la page. Il faut aussi savoir que les gens me contactent pour avoir des informations complémentaires et personnelles, comme des touristes qui viennent en vacances et qui veulent des conseils, et je réponds à absolument tous les messages. Par ailleurs, je dis toujours que c’est un groupe « Bisounours », parce que je contrôle tous les commentaires et tous les messages. Je ne veux pas que ce soit une page polémique, comme beaucoup d’autres. C’est uniquement de la diffusion, en tout pacifisme.

Quelle sera la prochaine étape ?

Pour le moment, je fais ça bénévolement, et ça me plaît énormément. C’est un bon moyen de connaître la population locale, lusophone et francophone, donc c’est un vrai atout pour moi. Mais aujourd’hui, je fais de plus en plus de publicité. Beaucoup de gens me sollicitent pour partager certaines informations, des magasins ou encore des restaurants. Je le fais bien sûr, mais j’ai travaillé 10 ans dans la communication, et je sais que ça demande de l’investissement, donc je voudrais régulariser tout ça, et créer mon propre site. Voilà mes plans pour le futur, un vrai site «  Événements en Algarve-Portugal ».

https://www.facebook.com/groups/337576163403898/

Share this story

PinIt