Une retraite spirituelle

La Casa Fuzetta, à Olhão, a été restaurée par un couple d’avocats londoniens. Sous leur impulsion, ce bâtiment historique est devenu, depuis deux ans, l’un des lieux de villégiature les plus prisés d’Europe.

On vous parle d’un temps, le début du XXe siècle, où les vents de la Première République soufflaient sur le Portugal. Epris des idéaux de la franc-maçonnerie, Carlos Fuzeta, né à Olhão en 1872, est alors un prestigieux avocat, diplomate et philanthrope. L’homme est resté dans la mémoire nationale pour avoir défendu avec vigueur la pêche et les intérêts maritimes de son pays. Il a aussi laissé un héritage précieux pour le patrimoine architectural de l’Algarve : sa maison. Une magnifique bâtisse bourgeoise dotée d’une tour de style gothique, dans le quartier de Barreta, qui a immédiatement « tapé dans l’œil » de Tara et Jonathan Donovan.

Jusqu’en 2012, ce couple vivait paisiblement à Londres. Elle, 51 ans, était avocate dans le milieu du divertissement : « J’ai travaillé pour le chef Jamie Oliver durant presque quinze ans. J’étais responsable de toutes ses activités dans les médias. Un de nos amis journaliste gastronomique venait souvent à Olhão. » Le couple a tellement entendu parler de cette municipalité du sud du Portugal qu’il a finalement décidé de s’y aventurer un jour, comme ça, pour voir.

En passant devant la maison de Carlos Fuzeta, laissée à l’abandon et divisée en deux après sa mort en 1942, le charme a opéré. La visite des lieux n’a fait que conforter leur intérêt. Et en septembre 2013, Tara et Jonathan Donovan ont acquis les deux propriétés, qui les « attiraient » et dont ils ont « senti l’énergie ».

Le bâtiment a été soigneusement restauré pendant trois ans, entre 2014 et 2016. Tara, qui est aussi gérante, designer et femme d’affaires, ne révèle pas combien elle a investi, depuis l’acquisition à la restauration de son bien, mais souligne simplement que tout a été conçu pour être durable. Le résultat s’apprécie jusque dans les moindres détails : un mélange équilibré entre l’héritage de l’architecture originale et un design contemporain. Les visiteurs sont par ailleurs témoins de la vie telle qu’elle est encore à Olhão, les vêtements qui sèchent sur le bord des fenêtres et la douceur matinale des habitants qui se retrouvent au café.
Depuis son ouverture le 7 mai 2017, l’établissement accueille des familles, amis ou groupes à la recherche d’un lieu intime, privé et détendu, pour des moments de convivialité ou des occasions spéciales.
Douze chambres d’une capacité de 24 personnes sont disponibles, à un prix allant de 1 350 euros par nuit à 2 750 euros en haute saison (juillet à août), pour une réservation minimum de cinq jours. « La majorité des voyageurs vient pour des retraites de bien-être, de méditation, de développement personnel, de yoga, ou pour suivre un régime alimentaire. Nous privilégions toujours le côté spirituel du séjour, mais nous organisons aussi des événements corporatifs. »

En fait, l’idée du couple britannique est de créer une expérience communautaire, pour retrouver la magie d’une dynamique de groupe, le tout dans un environnement enchanteur. Les hôtes sont aussi attirés par le parc naturel de la Ria Formosa et les îles de Culatra et Armona. Les réservations affluent, surtout grâce à Instagram et au bouche-à-oreille.

Les propriétaires regrettent cependant quelques aléas commerciaux et touristiques de l’Algarve : « La haute saison n’est pas de juin à septembre, comme on l’entend, explique Tara. Pour moi, les mois d’été sont les plus difficiles à vendre. Nous sommes complets de début mars jusqu’à la deuxième semaine de juillet, et du 4 septembre au 20 novembre. En décembre, quand il pleut, neige et que les températures sont négatives dans le nord de l’Europe, ici, le ciel est bleu et il fait 20 °C. Je ne comprends pas pourquoi les hôtels ou les autorités touristiques portugaises n’ont pas encore réalisé que l’Algarve est une destination pour l’année entière. Il y a tant à offrir ici. »

www.casafuzetta.com

Bruno Filipe Pires

Share this story

PinIt