La vie au naturel

La vie au naturel

Economique, durable et respectueuse de l’environnement, l’architecture verte est en pleine floraison

La chaleur en été, le froid en hiver, et la menace imminente de la moisissure, sont les principaux reproches des propriétaires au Portugal, ceux-ci souvent attribués à une mauvaise isolation et à l’utilisation de matériaux inadéquats.

Cependant, récemment il y a eu un changement dans l’architecture verte. Les entrepreneurs exigeants et les acheteurs informés investissent en Algarve dans les propriétés écologiques, non seulement pour créer un espace de vie plus confortable et économique, mais aussi pour réduire l’impact négatif sur l’environnement. En Algarve occidentale, personne ne l’a fait avec une aussi grande envergure que “Alma Verde Village & Spa”, un développement de luxe respectueux de l’environnement.

Avec une philosophie centrée sur la promotion de l’utilisation durable et de l’efficacité énergétique des ressources naturelles dans un cadre de luxe, le développement primé, situé près de Burgau, a 85 villas, toutes avec les mêmes caractéristiques de construction et ne couvrant que 10% des 58 hectares de campagne de la propriété. Conçu par l’architecte Jes Mainwaring, il y a 20 modèles de maisons différentes qui respectent les principes de base de l’architecture verte.

Uniques, car il a créé des techniques de construction adaptées spécifiquement au climat de l’Algarve, les maisons d’AlmaVerde sont très recherchées par les experts plus informés de l’industrie tels que les architectes, les promoteurs immobiliers et les géomètres-experts.

“À ma connaissance, jusqu’à ce jour, nous sommes toujours le seul constructeur a avoir, dès le début, toujours appliqué des principes d’efficacité énergétique de base à un développement commercial de cette ampleur», explique le directeur général John Tranmer.

La clé, il l’explique, est l’isolation et la masse thermique. Chaque bâtiment est entouré d’une enveloppe d’isolation. De l’Adobe – de l’argile séchée au soleil provenant de lacs desséchés à proximité – est appliquée à la couche intérieure des murs extérieurs pour augmenter la masse thermique, et dans les parois internes pour aider à régler l’humidité et à réduire la condensation en absorbant l’humidité de l’air et libérant l’humidité quand nécessaire, ce qui conviendra très bien à ceux qui ont des troubles respiratoires. “L’inertie thermique” créée ici signifie que les maisons sont lentement chauffées ou refroidies, avec des températures qui se maintiennent constantes pendant 24 heures.

Le système d’efficacité énergétique Coolhouse, utilise un chauffage par plinthes rayonnantes qui distribuent uniformément la chaleur, le refroidissement et la ventilation. Développé pour réduire l’utilisation des systèmes de climatisation domestiques en Europe du Sud, faits de tubes en PVC de 16cm, enterrés à une profondeur d’environ 2m, qui distribue de l’air frais dans la maison par des fentes au niveau du sol.

En été, la température de l’air peut être réduite d’environ 3ºC. “Si vous employez de l’énergie, soit pour chauffer ou refroidir, plutôt que de laisser l’énergie se dissiper dans l’air, elle chauffe les parois, et c’est pourquoi ce système est économe en énergie.“

C’est également une question de confort et de peu d’entretien, avec des murs intérieurs solides assurant une isolation sonore supérieure, des gains solaires contrôlés, avec double vitrage, verre à faible émissivité et débords sur les portes et fenêtres orientées vers le sud et l’ouest, et du bois, utilisé partout.

“Plus nous sommes en rapport avec la nature, plus nous sommes heureux” est la philosophie de Anabela Macieira, une architecte allemande d’origine portugaise, qui a créé “Zen Arquitectura” à Quinta do Lago en 2007.

Combinant l’architecture, les matériaux écologiques et les technologies, les énergies renouvelables et le feng shui, l’architecte a une approche unique dans son travail, ce qui fit sa renommée. Elle crée des espaces favorables à l’environnement qui respirent le bien-être.

Après avoir travaillé dans ce domaine en Allemagne, Anabela a décidé d’introduire les technologies à faible consommation d’énergie les plus avancées au Portugal, un pays qui, avec ses longues heures d’ensoleillement, est idéal pour les maisons passives et à zéro énergie.

Utilisant un maximum de ressources naturelles, Anabela assure que chacun de ses projets comprend les meilleurs matériaux locaux, quand possible, et les meilleures technologies, principalement en provenance de l’Allemagne. Tout comme AlmaVerde, les matériaux sont les blocs de base pour une construction de performance thermique et de durabilité maximale. Appliquant de l’argile “taipa”, un régulateur d’humidité, les intérieurs des bâtiments maintiennent une température constante, avec des sources de chaleur chauffant les murs plutôt que l’air.

Toutes les fenêtres sont à triple vitrage, et chaque maison est conçue en fonction de la direction du soleil. “Nous calculons toujours les débords de toit, afin d’utiliser activement le soleil pour chauffer le bâtiment en hiver et assurer qu’il n’atteint pas les fenêtres en été”, explique Anabela.

Le chauffage est assuré par des conduites d’eau chauffées dans les murs, par le soleil, et s’il n’y a pas assez de soleil, l’architecte installe un brûleur à granulés, un système simple et économique qui est lié au réservoir d’eau du chauffage solaire.

Exceptionnellement, Anabela est également maître de feng shui, l’application des principes de cet art ancien qui assure que le “corps et âme” de la maison soient pris en charge: “Le feng shui va de pair avec l’étude bioclimatique du terrain, puis nous analysons les besoins du client et l’emplacement de l’immeuble, et nous créons un concept de feng shui qui incorpore la couleur, la forme et la matière, chacun représentant un certain type d’énergie”.

Avec un certain nombre de projets en cours, y compris les maisons passives (qui utilisent très peu d’énergie) à Vilamoura et à Silves, et les rénovations à São Brás et Vale do Lobo, l’architecte admet qu’elle aime concevoir des maisons familiales, qui reflètent son amour pour les espaces ouverts et l’interaction entre l’intérieur et l’extérieur, en intégrant la nature autant que possible. Son respect de la nature est en fait une grande partie de son travail, comme on le voit dans sa prédilection pour les piscines naturelles qui sont constituées d’un bassin de natation entouré d’un lac avec des poissons et des plantes, séparés par un filet.

Alors, que coûte une de ces propriétés avec plus de confort, moins d’entretien et qui est plus écologique? À AlmaVerde, John calcule qu’une villa “tout compris” de 3 à 4 chambres coûtera 20% de plus qu’une construction portugaise de base, tandis que Anabela met la différence à quelque chose entre 5 à 15%, avec la possibilité de récupérer sont investissement après 8 à 10 ans.

www.almaverde.com

Par Cristina Alcock

Share this story

PinIt