La capitale qui séduit

Marquês de Pombal - Turismo de Lisboa

Investissement ou pied-à-terre, Lisbonne est la ville la plus recherchée du moment

Construite sur sept collines au bord du Tage, Lisbonne est une destination en vogue qui a déjà gagné de nombreux prix de tourisme international. Avec ses façades ornées d’azulejos colorés et ses ruelles pavées parcourues par d’anciens tramways, c’est une ville en pleine expansion qui séduit plus que jamais.

Au cours des dernières années elle a fort changé, non seulement esthétiquement mais également au niveau de sa population. Avec la crise, de nombreux jeunes entrepreneurs se sont lancés dans de nouvelles activités, modernisant la vieille ville avec des idées fraîches. Cette nouvelle dynamique a redonné vie à Lisbonne, qui désormais attire les curieux des quatre coins du monde. Mais ce n’est pas uniquement la modernisation de cette ville ensoleillée qui séduit les étrangers, ce sont surtout les bénéfices fiscaux qui leur donnent de grands avantages et qui promettent une vie bien plus confortable et abordable que dans leur pays d’origine.

Au Portugal le coût de la vie est de 30% à 40% moins élevé qu’en France et en Angleterre. De plus, les bénéfices fiscaux mis en place par le gouvernement Portugais attirent de nombreux retraités, qui migrent vers le sud comme des hirondelles à la recherche d’un eldorado fiscal sous le soleil Lusitanien. La France, l’Angleterre, la Belgique et les Pays-Bas sont la principale source d’investisseurs européens qui profitent du régime fiscal pour les “Résident Non-Habituel” (RNH), tandis que les Chinois, les Angolais, les Russes et les Brésiliens viennent à la recherche du “Golden Visa” – “visa doré”.

Lisbonne et l’Algarve sont les régions qui représentent actuellement plus de la moitié de l’investissement total, mais il y a une demande croissante dans les autres régions et villes telles que Porto, Coimbra, et Funchal. La demande augmente de telle façon que certains promoteurs immobiliers ont du mal à suivre. Les dernières statistiques de L’APEMIP (Association des Professionnels et Entreprises Immobilières du Portugal), révèlent que, lors du deuxième trimestre de cette année, 26% des transactions du pays on été enregistrées à Lisbonne,  avec un total de 1.668 ventes, dont 772 aux chinois, 240 aux français et 192 aux brésiliens. Durant ces trois mois 6.540 étrangers ont acheté de l’immobilier au Portugal, une augmentation de 90% comparé au trimestre précédent, et une moyenne de 73 habitations par jour!

C’est le boum de l’immobilier, et il paraît que cette tendance va continuer. Le président de l’APEMIP, Luis Lima, prévoit pour cette année un investissement étranger d’environ 1,5milliards d’euros. Ce qui confirme l’importance de ces nouveaux régimes de bénéfices fiscaux. Grâce au “Golden Visa” l’investissement total dans le marché de l’immobilier jusqu’au mois de juin de cette année était de 749 millions d’euros, dont la plupart à Lisbonne. Les investissements proviennent de pays situés hors de la zone euro, dont la Chine comme principale source, qui représente 80% des visas de résidence.

Les prix de l’immobilier au Portugal ont commencé à reculer en 2007, mais la situation se redresse et la confiance des investisseurs internationaux atteint des niveaux élevés, tout comme celle des portugais. C’est donc le moment où jamais d’acheter, vu la tendance croissante de demande d’étrangers, les prix vont bientôt remonter.

Selon Manuel Joaquim Reis Campos, President de la CPCI (Confédération Portugaise de la Construction et de l’Immobilier), “deux des caractéristiques qui distinguent notre pays, et par conséquent notre secteur immobilier, sont notre histoire et notre identité uniques; un pays européen avec neuf siècles d’existence, qui naturellement produit un grand intérêt pour nos investisseurs potentiels”, explique-t-il. “Nous avons des acheteurs de tous âges, et, effectivement, les avantages fiscaux, combinés avec la douceur du climat, la gastronomie, l’accès aux excellents soins médicaux et un réseau d’infrastructures de qualité, sont des facteurs importants pour attirer essentiellement les citoyens européens retraités, qui, en établissant leur résidence au Portugal, peuvent obtenir un ensemble d’avantages intéressants, à la fois financiers et de qualité de vie.”

Naturellement ces prix abordables et avantages fiscaux incitent à investir, mais une fois à Lisbonne comment choisir le bon quartier? Apparemment la plupart des étrangers qui achètent un pied-à-terre s’établissent dans les zones historiques de la ville, tandis que les grands investisseurs recherchent des immeubles sur les grandes avenues et centres d’affaires, tels que l’Avenida da Liberdade, Saldanha et l’ancien site de l’Expo 98, le “Parque das Nações”.

Et en parlant d’immeubles historiques, dans le centre de la ville, Il y a même la possibilité d’acheter “la maison d’un dictateur”! Une agence immobilière à Lisbonne a mis en vente pour 5,5 millions d’euros une maison où António de Oliveira Salazar a vécu pendant quatre ans. L’agence justifie le prix de vente en mettant en avant le “potentiel énorme” du terrain de 1.410 m2, “et non le bâtiment en lui même”, car ce qui était autrefois une luxueuse demeure de trois étages, malheureusement aujourd’hui, n’est plus qu’une façade en ruine.

Les quartiers les plus prisés par les français qui s’installent à Lisbonne avec leurs enfants sont sans aucun doute ceux proches du lycée français (qui est situé en face du centre commercial des Amoreiras): Rato, Estrela, Lapa, Campo de Ourique, Campolide, Principe real, et le Restelo. Mais les retraités préfèrent les quartiers plus typiques, où ils peuvent partager la vie quotidienne du “bairro” avec les Lisboètes.

De nombreux français ont déjà fait leur choix à Lisbonne, tout comme Monique Joyeux et son mari qui ont récemment acheté un pied-à-terre à Lisbonne, “plutôt comme investissement mais aussi dans l´esprit d’un futur lieu d’habitation à la retraite. Le fait de ne pas payer d’impôts si on est retraité est vraiment un avantage”, explique Monique. Ils ont choisi Lisbonne tout d’abord parce qu’il n’ont pas la barrière de la langue, “mon mari et moi même avons habité à plusieurs reprises en Angola, lui pour le travail et moi je le suivais. Mon mari parle très bien le portugais, et moi un peu”, mais c’est surtout parce que “Lisbonne est une capitale européenne pas trop grande, au bord de la mer où le coût de la vie est abordable. C’est beaucoup moins cher à Lisbonne qu’à Paris ou à Londres, par exemple”. Ils ont choisi le quartier de Graça, “c’est un quartier à la fois ancien et central, bien desservi et habité par des portugais. Le Portugal garde encore une authenticité culturelle, pour le moment. Pourvu que cela dure, quand d’autres villes ou capitales deviennent uniformes et coûteuses.”

Quant au  prix de l’immobilier dans les quartiers les plus prisés de Lisbonne il varie suivant l’état de la propriété et de sa localisation; un appartement peut coûter entre €1.560/m2 et €5.540/m2. Les zones anciennes telles que Graça, Castelo – la zone autour du château – et Alfama – le vieux quartier mauresque – offrent un charme unique avec des ravissantes ruelles et escaliers pavés. Ici les studios valent près de €150.000 et les appartements de deux chambres environ €250.000.

De l’autre côté du centre-ville se trouve le Bairro Alto et ses belles maisons et appartements anciens. Charmant mais très mouvementé et bruyant, c’est le quartier qui compte le plus grand nombre de bars et restaurants de toute la capitale. Ici on trouve des appartements à partir de €180.000. Les quartiers de Santa Catarina, Bica & Chiado au Sud du Bairro Alto, sont des quartiers résidentiels où il y a un peu de tout, des petites épiceries de quartier aux boutiques de vêtements de grands créateurs. Les appartements se vendent entre  €150.000 et €1,5 million, mais ont tendance à augmenter.

Lapa et Estrela sont deux des quartiers les plus chics de la ville, très traditionnels où les immeubles rénovés se mélangent avec d’anciennes constructions. C’est ici que le m2 est le plus cher. Il y a des appartements avec de superbes vues sur le Tage, mais, tout comme dans les autres quartiers anciens, tâchez de trouver un pied-à-terre avec un parking! Les duplex se vendent à partir de €400.000, et les villas à partir de €900.000. À Alcântara, au bord de la rivière et à proximité de beaux parcs, il y a un mélange d’architecture traditionnelle et moderne, de nouveaux appartements et des entrepôts convertis en superbes lofts. Il y a une vaste gamme de prix, à partir de €200.000.

Le “Parque das Nações”, ancien site de l’Expo 98, est un des favoris des investisseurs à la recherche du “Golden Visa”. Ici toutes les constructions sont modernes et les locations sont faciles à réaliser. Les prix sont susceptibles d’augmenter en raison de l’expansion de l’excellent réseau de transports; ce quartier est à quelques minutes de l’aéroport et profite d’une magnifique gare – la Gare de l’Orient, dessinée par le célèbre architecte espagnol Santiago Calatrava -, ainsi que de plusieurs stations de métro. Les appartements se vendent à partir de €170.000.

De nombreux grands immeubles et bureaux se trouvent sur l’Avenida da Liberdade, ainsi que ses rues environnantes, telle que la Rua Barata Salgueiro, dans laquelle un investisseur étranger a récemment acheté un immeuble de sept étages de plus de 3000m2, procuré par l’agence immobilière CBRE. C’est une zone d’affaires et de grand commerce, avec de magnifiques magasins de luxe, dont bientôt le grand magasin français “Galeries Lafayette”, qui s’installe dans un superbe bâtiment à côté de l’historique cinéma “Condes”.

Dans un communiqué de presse Enzo Guidez, de l’agence immobilière CBRE, précise que “les investissements réalisés dans le cadre du Golden Visa ne sont pas seulement concentrés sur le marché résidentiel”. C’est déjà la cinquième opération immobilière commerciale de ce type que l’agence effectue dans le “Business Centre” de Lisbonne, ces derniers mois. “Ces opérations ont été effectuées avec des investisseurs de différentes nationalités qui continuent à chercher des produits de placement qui répondent aux conditions requises pour obtenir le “Golden Visa” ainsi qu’un rendement minimum intéressant”, at-il ajouté.

Share this story

PinIt