Comment payer moins d’impôts locaux (IMI) et moins de cotisations sur votre retraite au Portugal

Le statut de résidents non habituels au Portugal (NHR) a été mis en place en 2009 et modifié en 2012. Il vise à attirer au Portugal  des professionnels de haut niveau qui paieront un taux forfaitaire de 20 % sur leur salaire ou revenu de travailleur indépendant reçu au Portugal. Les retraités en bénéficient également en étant exonérés d’impôts en vertu de ce système.

En outre, ces personnes sont exonérées, au Portugal, de l’impôt sur les revenus acquis en dehors du Portugal de toutes catégories, ce qui inclut les pensions, le travail indépendant, l’immobilier, les revenus et les gains sur le capital. Cette exonération s’applique au revenu, si le pays d’origine impose le revenu pertinent selon les termes d’un traité portugais de double imposition (DTT) célébré avec ce pays, ou si le revenu est imposé dans l’autre pays et n’est pas considéré comme obtenu au Portugal.

Êtes-vous tenté? Pour pouvoir obtenir ce statut, vous ne devez pas avoir été enregistré au Portugal comme résident fiscal au cours des cinq dernières années. De nombreuses personnes ne sont pas conscientes du fait qu’elles sont automatiquement enregistrées comme résidents fiscaux du Portugal si elles ont demandé leurs numéros d’identification fiscale avant 2002. Si votre facture de taxe foncière (IMI) est envoyée à l’adresse de votre propriété portugaise, vous êtes définitivement enregistré comme résident et vous devriez revoir cette situation, si vous ne résidez pas en réalité au Portugal.

Les demandes particulières pour le statut NHR doivent être présentées dans un délai spécifique après vous être inscrit comme résidant auprès de l’administration fiscale portugaise locale. À partir de là, vous devez effectuer annuellement une déclaration d’impôts sur place et vous pourrez bénéficier d’avantages fiscaux comme le NHR pendant 10 ans.

Certaines activités répondent aux critères du statut NHR, comme les architectes, les ingénieurs, les géologues, les artistes, les conseillers fiscaux, les médecins et dentistes, les professeurs d’université, les psychologues, les informaticiens, les investisseurs, les scientifiques et les cadres supérieurs d’entreprises, entre autres. Les sportifs ne sont pas inclus dans la liste. Ceci est probablement dû aux problèmes rencontrés en Espagne avec la « loi Beckham » qui a créé une sensation de malaise parmi les contribuables à cause de joueurs très bien payés pouvant éviter de payer ou payant des impôts réduits, alors que le contribuable ordinaire ne le peut pas!

Il convient de noter que tout revenu gagné dans les 81 territoires figurant sur la liste du Ministère des Finances de régimes fiscaux préférentiels – ladite liste noire – ne remplit pas les conditions requises pour ce régime.

Le conseil fiscal approprié est essentiel pour profiter d’économies d’impôts et surtout pour éviter de tomber sous le coup de l’administration fiscale portugaise.

 

Share this story

PinIt