Prenez Place

Arcalo chairs

Icône du design Portugais, la chaise Gonçalo est la chérie de toutes les terrasses de Lisbonne

Texte Alexandra Stilwell

Gonçalo, est le nom de la chaise la plus connue au Portugal. C’est aussi un prénom masculin, plus précisément c’est celui de son créateur, Gonçalo Rodrigues Santos. Cette chaise emblématique de la marque Arcalo, fit sa première apparition sur l’Avenida da Liberdade à Lisbonne dans les années 40. Aujourd’hui vous la trouvez sur toutes les terrasses de la ville, mais également dans le reste du pays et à l’étranger.

Avec son design arrondi et un dos incliné, cette jolie chaise nous embrasse dans ses formes voluptueuses. Considérée par beaucoup de Portugais comme la chaise parfaite, grâce à sa beauté esthétique et à son confort extrême, elle est également très populaire auprès des propriétaires de cafés, vu sa résistance aux intempéries et sa forme pratique qui lui permet d’être facilement empilée.

La chaise se compose de quatre éléments de base: deux tubes, un dossier et un siège. Le premier tube forme les deux jambes arrières, les accoudoirs et le contour supérieur du dossier, tandis que l’autre forme les deux jambes avant et le contour du siège. Le dossier et le siège sont courbés et légèrement inclinés. Disponible sur commande dans n’importe quel coloris, la chaise Gonçalo est exportée partout dans le monde, “Pays-Bas, Autriche, Espagne, Belgique, Allemagne et même Los Angeles,” affirme Manuel Caldas, propriétaire de l’usine Arcalo. “En France, par exemple, nous la trouvons à l’Opéra de Paris.”

Manuel Caldas connait la marque Arcalo depuis toujours. À 17 ans il travaillait déjà dans son usine. Après quelques années en Allemagne, il revint au Portugal à un moment où Arcalo était en voie de faire faillite. À l’époque Goncalo Rodrigues dos Santos était déjà décédé et ni ses enfants, ni le responsable de l’usine, ne voulaient reprendre l’entreprise. “J’ai pris un risque”, se souvient Manuel, “et j’ai racheté le tout en 1995.” Aujourd’hui, à 67 ans, c’est lui qui apprend à ses ouvriers comment fabriquer les chaises.

En fait, la marque Arcalo est connue dans le Portugal entier depuis des décennies, en tant que fournisseur de chaises pour les écoles et centrales téléphoniques, entre autres. Bien que la marque produisait de nombreux modèles, Manuel Caldas a vite compris que le modèle nº7 avait le plus de potentiel et décida qu’il ne produirait plus que celui-ci. En l’honneur de l’homme qui lui a donné la vie, Caldas l’a baptisée Gonçalo. “J’ai réalisé que la chaise devait avoir un nom, sinon elle ne serait qu’une autre chaise,” dit-il. “J’ai demandé l’avis de la famille de Monsieur Gonçalo. Il n’ont pas vraiment aimé l’idée, mais je lui ai quand même donné son nom!”

Dans sa petite usine à Cartaxo, à 1h de Lisbonne, Manuel produit 80 chaises par jour. En ce moment il a cinq employés, mais cela va bientôt changer, il a déjà repéré une nouvelle usine tout près de là, “plus grande et avec un département pour chaque étape de production”. Il a du améliorer et augmenter sa capacité de production en 1998, lorsque son plus grand défi s’est présenté: équiper l’enceinte de l’EXPO 98 de Lisbonne. Une commande de 9.000 chaises, qui mit le modèle sous le feu des projecteurs. Bien sûr, d’autres essaient de lui faire concurrence, “mais elles n’ont pas le même design, ni qualité, ni confort,” dit-il fièrement.

Bien que le succès croissant de ses chaises fasse le bonheur de Manuel, après 21 ans à la tête de l’entreprise, il craint pour l’avenir d’Arcalo. “J’aimerais trouver quelqu’un pour me remplacer, mais la tâche n’est pas facile. Aucun de mes deux enfants ne veut reprendre l’entreprise,” dit-il d’un air déçu.

Entre temps, Manuel continue à développer la chaise. Il a déjà créé une version Gonçalo pour enfants et en a également fait une en bois massif, une pièce qu’il estime être difficile à faire. “Je ne suis pas prêt à la vendre car je n’ai pas encore préparé la ligne de production.” Mais sa toute nouvelle invention est sans aucun doute la plus amusante, “je regardais la chaise et j’ai eu l’idée de lui rallonger les jambes,” explique-t-il. C’est la toute dernière innovation de l’usine, la chaise longue, qu’il a déjà vendue pour la piscine d’un hôtel à Lisbonne, un exploit qu’il n’avait jamais imaginé concrétiser.

Découvrez les chaises Arcalo sur le site www.poisselection.com

Share this story

PinIt