La Splendeur des Pins

Barão de São João

Vivre le Portugal est parti à la découverte de la Forêt Nationale de Barão de São João

Texte & Photos: Anabela Gaspar

A quelques pas du village de Barão de São João, près du Zoo de Lagos, se trouve une forêt qui s’étend sur 207 hectares, d’où provenait le bois qui servait à la construction des caravelles à l’époque des découvertes et qui, aujourd’hui, est l’endroit idéal pour faire de la randonnée et du sport.

Arrivés à l’extrémité ouest de l’A22 en Algarve, nous atteignons Bensafrim et nous dirigeons vers Barão de São João. À partir de là, nous suivons les panneaux qui indiquent la “Mata Nacional”, qui nous guident le long d’étroites petites routes campagnardes, jusqu’au parking au nord du village. Ceci est notre point de départ pour le parcours de six kilomètres de “Pedra do Galo”. Le parcours nous dirige vers le nord en passant par des bosquets d’acacia et d’eucalyptus. C’est au carrefour, où l’on trouve la maison du gardien du côté gauche et la zone de pique-nique à droite, que la forêt de pins commence, occupant 160 hectares de la forêt nationale.

Une fois arrivés là où le parcours de “Pedra do Galo” et la section GR13 de la “Via Algarviana” se croisent, nous avançons encore 150 mètres pour observer un menhir Paléolithique, une simple pierre de calcaire arrondie de 70 cm de haut. Malgré la simplicité de ce rocher, la vue de ce point, à 180 degrés sur les montagnes au nord, vaut vraiment le crochet.

Après ce petit détour, nous revenons au carrefour et suivons les plaques rouges et jaunes du parcours de “Pedra do Galo”, qui nous emmènent vers l’ouest, le long de la lisière de la forêt. Beaucoup plus impressionnantes que le menhir, sont les turbines imposantes du parc éolien – même si elles ne s’intègrent pas dans le paysage, ou précisément à cause de cela. Nous cheminons vers le bas, le long des sentiers menant au cœur de la dense forêt de pins – un spectacle exceptionnel en Algarve.

En plus du parcours de “Pedra do Galo”, il y a cinq autres sentiers dans la forêt nationale, chacun d’entre eux menant à la zone de pique-nique ou au parking. Il n’y a donc aucun danger de vous perdre. Quelques mètres plus loin, le sentier tourne vers le sud, au milieu des pins et finalement nous découvrons un petit lac à notre droite. “Lac” n’est peut-être pas le mot exact pour ce grand bassin d’eau saumâtre et boueuse. Pourtant, dans la boue poussent des plantes avec des feuilles d’un vert éclatant, révélant de superbes fleurs lilas semblables à des orchidées. Lorsque nous nous approchons du lac pour voir les fleurs de plus près, une multitude de grenouilles sautent dans l’eau sous nos yeux. Curieusement, les grenouilles ne figurent pas sur la liste de la faune qui peut être vue dans la Forêt Nationale de Barão de São João. La liste explique que des lièvres, des lapins, des sangliers, en plus des renards, genettes et mangoustes, peuvent être vus tout au long de l’année. Des perdrix peuvent aussi être vues lors du printemps et en été. D’autres espèces ornithologiques comprenant la pie bleue ibérique, la huppe et le loriot, et des petits hiboux qui sortent la nuit. Cependant, le ciel se remplit de busards communs et d’aigles de Bonelli.

Lorsque les premières maisons de Barão de São João apparaissent au sud, le sentier vire sur la gauche, à l’ombre des pins. A partir d’ici, nous commençons à repérer de plus en plus d’arbousiers (Arbutus unedo) entre les pins, dont le fruit est distillé pour faire le célèbre brandy de la région, le medronho. Nous ramassons quelques baies écarlates et continuons notre chemin dans les profondeurs de la forêt de pins.

En hiver, un petit ruisseau longe le sentier. Mais malgré la pluie récente celui-ci est à sec. Au bord du sentier, je trouve une pierre qui ressemble à une tête de poisson. Ceci n’est pas l’oeuvre de la nature, plutôt de l’homme, car j’en trouve d’autres à proximité, sculptées avec des visages humains et encore des têtes de poisson. Plus loin, il y en a d’autres, avec des fleurs et des poèmes. Les versets varient et sont dédiés aux arbres séculaires, ou même à la forêt nationale. Des poèmes sur les rayons du soleil qui parviennent à pénétrer la canopée et les branches des pins. Un des poèmes capture ce que nous ressentons lorsque nous marchons à travers cette forêt: Cette forêt n’a pas de portes / elle est ouverte à tous et à chacun / mais celui qui y pénètre y restera / et y volera librement. Pedro Magalhães, l’auteur de ces lignes, ne pouvait pas être plus proche de la vérité. Non pas que nous ne puissions retrouver notre chemin, mais plutôt le fait que nous n’avons pas très envie de quitter cette magnifique forêt. La dernière pierre explique que toutes ces œuvres ont été créées en 2012 et qu’ensemble elles forment le “Chemin des Poètes”.

La pierre marque l’entrée de la zone de pique-nique, dans laquelle se trouvent des tables en bois et en pierre et des bancs, des barbecues, des toilettes, un parking et un circuit d’exercises avec 14 activités. L’endroit idéal pour une journée en famille et pour se détendre après une promenade à travers la forêt de pins. Peu après le parking de l’aire de pique-nique, nous passons la maison du gardien, qui autrefois devait être magnifique, mais qui aujourd’hui malheureusement est abandonnée, et à quelques mètres de là, nous sommes de retour sur le chemin de terre qui nous ramène au parking de Barão de São João.

Ce sentier est bien la preuve que les randonnées en Algarve ne se font pas uniquement sur les plages ou dans la montagne. Vous pouvez aussi vous promener à travers une forêt dense, semblable à celles que vous trouvez en Europe du Nord.

Share this story

PinIt