L’Héritage de la famille Reynolds

Reynolds winery

6ème génération d’une famille de vignerons anglais, Julian Reynolds maintient la tradition vivante dans l’Alto Alentejo.

La plupart des vins portugais ont à l’origine une belle histoire, un héritage de famille ou un rêve de planter des vignes pour fuir la vie cosmopolite. Mais peu ont une histoire comme celle des vins Reynolds, une histoire qui a influencé l’ADN des vins d’une région entière.

L’histoire remonte à 1820, quand Thomas Reynolds, ancien officier de la marine et commerçant anglais, est arrivé au Portugal. Attiré par le potentiel du commerce du vin, il s’est installé à Porto avec ses deux fils, Thomas et Robert, d’où ils fournissaient/fournissent leur magasin à Londres avec une variété de produits de la péninsule ibérique. En 1838, ils ont investi dans l’industrie du liège et ont ouvert une usine de fabrication de bouchons à Alburquerque, en Espagne, où ils se sont installés.

La famille est revenue au Portugal en 1850 et a emménagé à Estremoz, où Robert est resté pour s’occuper de l’entreprise lorsque son père et frère sont partis s’installer en Nouvelle-Zélande. Il a acheté de nouvelles terres pour la production de vin, une activité qui le passionnait et changea alors le panorama de l’Alentejo.

Ce sont deux de ses fils, Robert Rafael et John, qui ont apporté l’Alicante Bouschet dans la région, un cépage teinturier à la chair rouge. Ce cépage provenant de Bourgogne, a été créé à la fin du 19ème siècle par Monsieur Bouschet, qui a croisé deux cépages, le Petit Bouschet et le Grenache. C’est précisément la capacité de teinture de ces raisins qui a poussé les Reynolds à planter de l’Alicante Bouschet à Mouchão, l’une des propriétés de la famille, et sans doute la plus connue, qui a commencé par produire des vins fortifiés, semblables au Porto.

Le problème principal de Mouchão était que la couleur de leur vin fortifié s’estompait rapidement, perdant une des principales distinctions de ce type de vin: la couleur noire et intense. L’Alicante Bouschet aurait donc été introduit par la famille pour éviter cette contrariété, en ajoutant un cépage teinturier qui donnaient des vins beaucoup plus sombres et conformes à la tradition des vins fortifiés. Introduit dans la région par la famille Reynolds, ce cépage, qui était peu populaire dans sa région natale, a prospéré et est devenu le “cépage roi” de l’Alentejo.

L’Alentejo est rapidement devenu le lieu de repos de la famille Reynolds au Portugal et de Robert, le patriarche de la famille. C’est ici que naquit son premier fils, Robert Rafael, qui plus tard eut un fils appelé Carlos. Le premier enfant de Carlos était une fille qu’il nomma Gloria. Pour honorer sa mère et tous ses ancêtres qui vivaient dans l’Alentejo, le fils de Gloria, Julian, produit aujourd’hui un vin de qualité, qui porte le nom de sa mère – Gloria Reynolds.

Tout cet héritage pèse sur les épaules du seul des 11 enfants de Gloria Reynolds a être resté dans le domaine du vin. Né en Espagne, Julian suit fièrement les pas de ses ancêtres et exploite dorénavant une nouvelle propriété, le Monte da Figueira de Cima, à Arroches, au pied de la Serra de São Mamede, à quelques kilomètres de la frontière Espagnole. Cette propriété de 200 hectares, parsemée de chênes-liège profite d’un emplacement idéal pour la production de vin. Les 40 hectares de vignes sont plantés au sommet d’une colline, qui offre un drainage naturel et une excellente exposition solaire. Le sol est principalement composé de schiste et l’ondulation du terrain permet une vaste échelle de températures entre la nuit et le jour, ce qui favorise les meilleures conditions de maturation des raisins.

En plus de sa passion pour le vin, qui lui est innée, Julian est un fanatique de golf, un sport dans lequel il excelle, et également de bonsai! À l’entrée du chai Reynolds se trouve une de ses créations, une grande plaque de schiste couverte d’oliviers miniatures qu’il a taillés lui-même.

Sur sa propriété, où il vit avec sa femme Isabel, Julian a bien sûr planté de l’Alicante Bouschet, mais aussi du Trincadeira, Aragonez, Antão Vaz, Alfrocheiro, Touriga Nacional, Arinto, et deux cépages français, du Cabernet Sauvignon et du Syrah, il y a déjà plus de 20 ans.

Le magnifique héritage de la famille Reynolds donne une notoriété incomparable aux vins de Julian, mais il admet que s’il n’avait pas ce patrimoine sa production de vins pourrait être plus rentable. “C’est moins coûteux de faire des vins de plus basse qualité,” dit-il. Les fûts de chêne français conçus spécifiquement pour les vins de Julian coûtent un minimum de €600 pièce.

Mais Julian tient à faire de superbes vins et a créé une gamme pour quatre générations de la famille Reynolds. Robert Reynolds – son arrière-arrière-grand-père -, un vin fortifié, 100% Alicante Bouschet. “C’est comme du Porto, mais de l’Alentejo,” dit-il. Il vieilli 5 ans en fût de chêne et puis 4 à 5 ans en bouteille. “Il a été nommé le meilleure vin fortifié de l’Alentejo et, cette année, le meilleur millésime du Portugal, avec 95 points”, dit Julian.

Puis il y a Gloria Reynolds – Art & Tradition, un blanc (100% Antão Vaz) et un rouge (Alicante Bouschet et Trincadeira), des vins extraordinaires qui rendent hommage à la mère de Julian. Mais aussi le Gloria Cathedral (Alicante Bouschet), dont le millésime 2004 vient d’être lancé. Julian a choisi le nom Cathédrale car “c’est un vin qui prend des années à se “construire”, il représente le mystère de l’évolution du vin dans la bouteille”, explique Julian, qui en produit uniquement 2000 bouteilles. “C’est un vin à mettre en cave, Robert Parker (le grand critique de vins) dit qu’il sera encore en bonne condition en 2040!”

Julian a bien sûr aussi créé une gamme à son nom, qui inclut un monocépage d’Arinto, un rouge Reserva (Alicante Bouschet, Trincadeira et Touriga Nacional) et un Grande Reserva (Alicante Bouschet, Trincadeira et Syrah), qu’il dit être “très recherché”. Enfin, des vins qui représentent la 7ème génération de la famille Reynolds – Carlos, le fils de Julian -, qui va suivre ses pas. Deux vins, jeunes et légers, un rouge et un blanc, qui sont parfaits pour accompagner les repas de tous les jours.

Exportés dans 25 pays, les vins Reynolds sont disponibles dans tous les bons magasins de vin du nord au sud du Portugal. www.reynoldswinegrowers.com

Share this story

PinIt