Le Coeur de Viana

VLP#18 - Minhotas - Coração de Viana

Fait à la main par des artisans talentueux, ce bijoux est l’un des plus beaux et plus précieux symboles du Portugal.

Texte Alexandra Stilwell
Photos Somos Todos Romaria & Museu da Ourivesaria Traditional

Originaire du Minho, le Coeur de Viana est l’un des nombreux symboles portugais de cette région du nord du Portugal. Faisant frontière avec l’Espagne, le Minho est connu pour ses foulards colorés, le coq de Barcelos, la fameuse soupe aux choux portugaise Caldo Verde, ses mouchoirs et nappes brodés, et de nombreuses danses et chansons folkloriques. Mais ce sont ces magnifiques bijoux en or qui brillent le plus parmi toutes ces traditions. Sous forme de pendentifs ou boucles d’oreille, ces jolis coeurs en filigrane* sont portés par les femmes de la région – les Minhotas -, avec grande fierté.
Bien qu’il s’appelle “Coração de Viana” (Coeur de Viana), il n’est pas exclusivement produit dans cette jolie ville balnéaire. En réalité, l’utilisation du cœur est, dans une perspective plus large, une tradition de la région du Minho, que ce soit du Baixo-Minho ou de l’Alto-Minho. L’attribution de celui-ci à Viana do Castelo peut avoir résulté de la popularité de ses costumes traditionnels dont il fait partie. Foulard sur la tête et sur les épaules, tablier à la taille et une abondance de colliers en or autour du cou; c’est ainsi que s’habillent les Minhotas. Leur collection de colliers n’est pas uniquement décorative, elle représente le patrimoine, la richesse de chacune, tandis que la couleur de leurs vêtements indique leur statut social.
Selon Manuel Rodrigues Freitas, Directeur du Musée de l’Orfèvrerie Nationale à Viana do Castelo, “les cœurs de Viana ont une origine religieuse. Dans l’antiquité classique, le cœur représentait le centre de la vie, de la solidarité, de la fraternité et de l’amour, ce sont les caractéristiques les plus saillantes de la vie des saints, c’est pourquoi ils étaient représentés avec le cœur sur la poitrine”, explique-t-il. “Ces cœurs accentuaient la chaleur de l’amour avec des flammes qui surgissaient de sa partie supérieure du coeur, celle-ci étant une stylisation de ces mêmes flammes, c’est pourquoi on les appelle “coeurs flamboyants” ou “doubles coeurs”. Ils sont apparus au Portugal avec le culte du Sacré-Cœur de Jésus et, par conséquent, les femmes aiment le porter sur la poitrine comme symbole sacré, avec des formes plus simplifiées.”
Cette combinaison de la forme (le coeur) et du matériel (l’or) a transformé l’image du Cœur de Viana en symbole de la bijouterie portugaise. Sa grande particularité, outre la complexité de sa décoration florale ou végétale, est l’existence d’une contre-courbe sur l’un de ses côtés, lui conférant une beauté contemporaine et festive, ce qui est relativement courant dans l’art populaire du Minho.
Utilisé comme symbole pour de nombreuses campagnes nationales telles que l’Euro 2004, qui a eu lieu au Portugal, le Coeur de Viana a même trouvé sa place sur la poitrine de stars de Hollywood. Sharon Stone, par exemple, a reçu un magnifique Coeur en or lors d’une visite dans le Nord du Portugal et le porte avec grande fierté.
En plus de l’or, les coeurs existent également dans d’autres matériaux, comme l’argent, et même d’autres plus modernes, tel que le liège, mais l’argent doré est le matériel le plus utilisé. Quant à la technique traditionnelle, elle se maintient, ils sont toujours faits en filigrane, un art qui travaille les métaux en fils délicats, entrelacés, créant des œuvres d’art élaborées avec des motifs variés.
Il existe deux types de filigranes: la filigrane d’application, utilisée pour des effets décoratifs et la filigrane d’intégration, ce qui veut dire que le bijoux est entièrement fait de filigrane. Les fils de métal sont torsadés, battus et ramollis et affinés avec une source de chaleur, puis sont soumis à un nettoyage avant d’être travaillés par des orfèvres. La filigrane est un art exclusivement manuel, exigeant des artisans une grande compétence et méticulosité.
De nos jours, ces magnifiques bijoux traditionnels peuvent être trouvés dans la plupart des bijouteries du Nord au Sud du pays, mais c’est à Póvoa de Lanhoso, plus précisément à Travassos, que l’on trouve “la Terre de l’Or”. Un «village-atelier», dans lequel toutes les familles sont, ou ont été, liées à l’activité de l’orfèvrerie et où, soi-disant, est née «l’orfèvrerie Portugaise». Malgré l’industrialisation croissante du travail de l’or, il existe encore environ 40 ateliers traditionnels, qui ont hérité de la connaissance de cet art, qui brille dans chaque pièce originale.

www.museudoouro.com
www.museudaourivesaria.com

* Filigrane est un terme qui dérive du Latin FILUM qui désigne le fil, et GRANUM, le grain.

Share this story

PinIt