Une nouvelle taxe touristique approuvée en Algarve

praia-dos-pescadores-albufeira

L’association des municipalités de l’Algarve (Amal) a approuvé la création d’une taxe touristique régionale, dont la date de mise en vigueur n’a pas encore été décidée. Selon les premiers éléments dévoilés, les hôtels et autres établissements d’hébergement de la région devront payer un euro sur chaque nuitée enregistrée.

Les recettes seront investies dans le développement d’infrastructures liées aux secteurs du « tourisme et de la culture », serviront à « lutter contre la saisonnalité » et à « promouvoir l’Algarve en tant que destination touristique », selon le président de l’Amal, Jorge Botelho.

Les 16 municipalités qui composent l’association, a-t-elle indiqué, ont voté « à l’unanimité » cette taxe, mais au final, Rosa Palma, la maire de Silves (du parti CDU, qui comprend le Parti communiste et les Verts), s’est prononcée contre. « C’est un impôt déguisé », estime l’élue.

De son côté, Raul Ribeiro Ferreira, le président de l’Association des directeurs des hôtels du Portugal, a expliqué auprès de l’agence de presse Lusa que cette nouvelle taxe représentait « une tentation dangereuse », et qu’elle menaçait la compétitivité de l’Algarve comme destination. Surtout à une période où des pays comme la Tunisie ou la Turquie sont en train de récupérer « 30% de ce qu’ils ont perdu ».

Cette taxe n’est autre qu’« un impôt municipal », selon ce dernier, « puisque l’argent reste dans les budgets des communes ». L’entrée en vigueur de ladite taxe n’est pas encore connue. Mais l’idéal, pour l’Amal, serait “le plus rapidement possible”.

Share this story

PinIt