Trois opérateurs de télécoms poursuivis pour avoir indûment perçu 60 millions d’euros

Deco

L’annonce a été faite le 15 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits des consommateurs. Deco va intenter une action en justice contre les opérateurs de télécommunications Altice-MEO, NOS et Nowo. L’association de défense des consommateurs au Portugal leur reproche d’avoir augmenté leurs tarifs, à l’été 2016, sans laisser le délai d’un mois prévu par la loi à leurs clients pour qu’ils aient la possibilité de résilier leur abonnement.

A la suite de cette augmentation soudaine et « illégale », qui aurait rapporté en tout 65 millions d’euros aux opérateurs, Deco avait reçu « des milliers de demandes à l’aide de la part de consommateurs lésés », rapporte Paulo Fonseca, l’avocat de l’association. Celle-ci va donc demander devant les juridictions civiles de Lisbonne que cette somme soit remboursée, « afin de faire respecter les droits des consommateurs ».

Deco avait dénoncé cette situation l’an passé auprès de l’autorité de régulation Anacom, qui huit mois plus tard a imposé aux opérateurs de rectifier le tir, sans pour autant les obliger à effectuer des remboursements. Une réponse « en deçà des attentes » qui a donc poussé Deco à saisir la justice. Pour l’instant, aucun des trois opérateurs n’a communiqué.

Share this story

PinIt