Plus de 300 mini-séismes enregistrés en une nuit aux Açores

Lagoa_do_Fogo_on_Sao_Miguel_in_the_Azores_of_Portugal_on_the_planet_Earth

Leur nombre peut faire peur. Plus de 300 séismes, mais de faible intensité, ont été ressentis dans la nuit de dimanche à lundi 12 février aux Açores, a fait savoir le Centre d’information et de vigilance sismo-volcanique des Açores (Civisa). Localisée dans la zone centrale de São Miguel, la plus grande île de l’archipel, cette crise sismique a laissé la population et les autorités en alerte.

« Cette situation, qui n’est pas inédite, doit être envisagée avec précaution, mais sans alarmisme », a réagi lundi Vasco Cordeiro, le président du gouvernement açoréen. Les secousses, d’une magnitude allant de 1,9 à 3,6 sur l’échelle de Richter, n’ont d’ailleurs pas été ressenties par les habitants.

Des crises normales, mais un risque permanent

« Les crises sismiques sont normales », a expliqué sur la chaîne Antena 1 Lígia Marques, de l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère (IPMA). La spécialiste en sismologie a rappelé que la dernière crise avait commencé en mai 2005 et avait duré quatre mois. Celle qui secoue actuellement l’archipel est due à l’interaction entre les systèmes volcaniques et tectoniques.

Il convient tout de même de rappeler que le risque d’un séisme d’une plus grande ampleur est permanent aux Açores, puisque les îles sont situées dans un espace géophysique d’une énorme complexité, à la frontière entre trois plaques : la nord-américaine, l’eurasiatique et l’africaine.

Photo : Jwp1234 / Own work

Share this story

PinIt