L’exécutif tente de convaincre (fiscalement) les émigrés de rentrer au pays

C’est une proposition qui a fait réagir. Samedi 25 août, sur sa Une, l’hebdomadaire Expresso annonçait que le gouvernement était disposé à offrir une réduction d’impôt sur le revenu de 50 % (sur trois à cinq ans) aux émigrés portugais qui ont quitté le pays après 2014 et qui seraient, aujourd’hui, prêts à revenir. Le but, selon le Premier ministre : « augmenter les ressources humaines ».

Mais cette mesure a suscité un certain nombre de critiques et António Costa a tenu à rassurer ce mercredi 29 août, dans les colonnes du Diário de Notícias : « Il est possible, d’ici à la version finale du Budget de l’Etat, d’améliorer cette proposition. »

Les jeunes diplômés visés en priorité

Le patron du gouvernement tente en priorité de séduire « les jeunes diplômés », qui ont été contraints à l’émigration par la dernière crise économique, période durant laquelle le Portugal a connu une fuite des cerveaux et un exode digne des années 1960, à raison de 100 000 départs par an, en moyenne.

Ainsi, s’ils reviennent en 2019 ou en 2020, ces derniers pourraient bénéficier d’une aide financière pour « leur voyage de retour, leur installation et même une partie ou la totalité de leur nouveau loyer », précise Expresso.

Crédit photo : FraLiss

 

 

Share this story

PinIt