Le Portugal privatise son patrimoine pour le réhabiliter et le rendre attractif

SantaClara

Le collège jésuite de São Fiel à Castelo Branco (centre), le haras de Alter do Chão dans l’Alentejo, le couvent de Santa Clara à Vila do Conde (nord) et le fort de São Roque à Lagos (Algarve) sont les prochains sur la liste. Ces quatre monuments historiques du Portugal vont être cédés par le gouvernement à des concessions privées afin d’attirer des visiteurs toute l’année.

Cette décision s’inscrit dans le cadre du programme Revive (« revivre »), qui prévoit de confier la gestion de 33 sites d’exception à des groupes privés – essentiellement des groupes hôteliers – pour une durée allant jusqu’à 50 ans. Bon nombre de ces édifices étaient jusque-là laissés à l’abandon (voire en ruines), comme c’est le cas du collège de São Fiel à Castelo Branco, touché par les incendies l’an passé.

Dans cette opération, environ 150 millions d’euros vont être encaissés par l’Etat portugais, qui capitalise plus que jamais sur le tourisme, lequel représente 12,5% du PIB et est devenu le principal créateur d’emplois dans le pays (53 000 rien que l’an dernier). Turismo de Portugal, l’agence de tourisme nationale, et les banques se sont donc engagés à soutenir les investisseurs, afin d’assurer la viabilité de cette entreprise de réhabilitation du patrimoine.

L’objectif du programme Revive est également de diversifier l’offre touristique. D’attirer les touristes en dehors de Lisbonne, de Porto et de l’Algarve. « Nous souhaitons sortir de ces destinations traditionnelles », explique auprès de l’Agence France-Presse la secrétaire d’Etat au tourisme, Ana Mendes Godinho, et « étaler l’activité touristique tout au long de l’année ».

Photo : couvent de Santa Clara à Vila do Conde (Crédit : PJRP)

Share this story

PinIt