Algarve: Site archéologique découvert près de l’École Internationale de Lagôa

Dig Lagoa

Des archéologues ont découvert des vestiges de ce qui semble être une structure ancienne, près de l’École International Nobel à Lagôa, où un nouveau rond-point devrait être construit dans le cadre des travaux routiers en cours sur la EN125.
Il semble s’agir d’une série de dalles en pierre qui pourraient être liées en quelque sorte à une nécropole (cimetière) de l’âge de bronze qui se trouve à quelques mètres de là.
Mais l’équipe d’archéologues chargée d’accompagner les travaux routiers de l’EN125 depuis 2009 insiste sur le fait qu’il est “trop ​​tôt pour pouvoir deviner ce que cela pourrait être. La loi est très claire. Ce n’est qu’après l’achèvement de l’excavation et qu’un rapport soit rédigé et approuvé, qu’il nous est permis de publier les données”, a déclaré Célia Coelho, de la société d’archéologie Archeocélis.
Pourtant, elle nous a dit que “ce n’était certainement pas la structure d’une maison, ni d’une nécropole”. Les dalles ont été découvertes en avril, mais les fouilles n’ont commencé qu’environ un mois plus tard. Les travaux de construction du rond point ont été mis en attente depuis.
“S’il y a une chose qui me fait de la peine, c’est que les découvertes archéologiques soient à l’origine de l’arrêt des travaux. Nous n’avons jamais arrêté des travaux de construction en raison d’une découverte”, garantit Coelho.
Comme elle l’explique, les vestiges sont situés sur le côté nord de l’EN125 et affectent uniquement une petite route locale menant à Urzais. “La plus grande partie de la construction du rond point peut se poursuivre”, dit elle, ajoutant: “Croyez-moi, s’il y a bien quelqu’un qui veut que les rénovations de l’EN125 arrivent à leur fin, c’est moi, surtout en tant qu’Algarvienne”.
Les fouilles se poursuivront alors que l’équipe affirme qu’elle ne peut pas s’engager sur un délai. “Il n’y a pas de délais dans l’archéologie. L’excavation pourrait prendre encore un mois ou encore un an, tout dépend de ce que nous trouvons “.
Ce n’est pas la première découverte archéologique faite par Archeocélis lors des travaux routiers de l’EN125. En 2011, la société a également découvert un ancien cimetière romain près de Faro avec environ 100 squelettes.
Normalement, les vestiges sont récupérés et offerts aux musées. La décision est prise par les archéologues avec le conseil culturel de la région. “Ce travail est très gratifiant. Nous avons déjà découvert des choses tellement intéressantes”, a déclaré Coelho.

Share this story

PinIt