À Lisbonne la « bataille contre les ghettos AL » menace l’économie du pays

Alojamento Local

C’est ce que dit une nouvelle pétition qui prétend que des propositions pour modifier la législation de l’Alojamento Local (logement local) vont troubler le pays, transformant les villages et complexes touristiques – en particulier ceux de l’Algarve – en villes fantômes de contre-saison créant un effet domino qui va affecter des centaines de milliers de personnes.
“Cette proposition va bien au-delà de la limitation des propriétaires à seulement 90 jours de location par an”, a déclaré l’avocate Alexandra Soares. “Pour l’Algarve, cela frappe notre seule industrie: le tourisme. Si elle est approuvée, elle affectera la vie et les moyens de subsistance de tout le monde, des nettoyeurs et des jardiniers aux agents immobiliers, aux comptables, aux avocats même. Cela interdira également aux non-résidents de participer de profiter de leurs biens pour les louer.”
“Bien sûr, nous pouvons tous dire: Ces propositions ne pourraient jamais être adoptées – mais nous serions en train de nous cacher la tête dans la sable”, at-elle ajouté.
“Ces proposition ont été faites par les ”alliés” du gouvernement (le Bloco de Esquerda), donc il y a toujours la possibilité qu’elles puissent être adoptées – et si elles ne le sont pas cette fois ci, il y a le risque que de nouvelles propositions dans le même sens puissent venir plus tard.
“Comment puis-je sérieusement, en tant qu’avocate, conseiller des clients qui envisagent d’investir dans l’immobilier afin de louer aux vacanciers? Dois-je dire: «Eh bien, il y a une proposition de loi dont le parlement va discuter qui limitera le temps permis pour louer votre bien, mais ne nous en préoccupons pas. Cela n’arrivera jamais”?
“Bien sûr que je ne peux pas. C’est un problème d’alarme sociale. Si nous ne marquons pas notre position en tant que citoyens, nous pouvons devenir victimes de décisions stupides.”
“J’ai analysé cette proposition et tout ce qu’elle peut apporter à l’Algarve est négatif. Tout les gens que je connais, tous mes amis, associés d’affaires, nous survivons tous grâce au tourisme, – et ce Projeto-Lei cherche à ruiner l’économie de l’Algarve”.
Soares a élaboré le texte portugais pour la pétition, qui est déjà en ligne et qui rassemble des signatures, et essaie de savoir quand aura lieu le débat parlementaire sur cette proposition.
L’ironie est que les plans du Bloco de Esquerda ont été salués par beaucoup à Lisbonne où le régime d’Alojamento Local a été blâmé pour avoir fait monter le coût de la location des maisons et appartements, en plus d’affecter les prix de l’immobilier en général.
Les sections locales se plaignent que l’AL change la face de la société de Lisbonne. Mais dans d’autres régions, notamment en Algarve, où le tourisme d’hiver est un élément de plus en plus important, on ne parle pas de «ghettos d’AL». Les propositions du BE risquent d’être considérées comme «utiliser un marteau de forgeron pour casser une noix».
Comme la pétition avertit, “les modifications sont une attaque contre l’économie du pays” mais jusqu’à présent, très peu de personnes ou d’associations se sont exprimées.

Share this story

PinIt